Exposition Music Hall

Exposition Music Hall au musée des Arts forains.

Exposition Music Hall  photo-1Comme chaque année, au moment des fêtes de Noël, le musée des Arts forains ouvre ses portes au public pour quinze jours.  Il avait accueilli, l’an passé quelque  50.000 visiteurs.
Cet ensemble privé   de 5000 m2, dans le parc de Bercy à Paris  et unique en France,comprend trois espaces: le musée des Arts Forains, les salons vénitiens et le Théâtre du merveilleux.
Jean-Paul Favand,  son  président  n’aime pas l’immobilisme des musées, et a constitué au fil du temps un ensemble d’exposition/spectacle composé de manèges, de boutiques foraines, d’automates et de différentes attractions qui « permet au public de faire une visite à vivre et à respirer» » Comme un autre « faiseur de rêve », Philippe Genty, il considère l’objet comme un acteur à part entière. Ici induit l’imaginaire, et le public peut  le manipuler. Jean-Paul Favand souligne l’importance des lumières et des vidéos projetées dans les espaces d’exposition, où l’on découvre l’objet autrement.
Avec lui,  quatorze  personnes font vivre cet endroit. Pour cette fin d’année, paillettes et plumes du music-hall ont envahi les trois espaces. Chevaux de bois avec des couronnes de plumes, anciens mannequins poussiéreux aux  costumes en strass dessinés par les créateurs des Folies-Bergère, comme, entre autres, le russe Romain de Tirtoff dit Erte et le hongrois Michel Gyarmathy.
Le public pourra découvrir la dernière robe portée par Joséphine Baker en 1975 à Bobino,  dont le nom et celui  des Folies-Bergère  évoque les grandes heures du « music-hall, » terme  qui a toujours réuni les différents arts d’un  spectacle avec des numéros de cirque  et  les revues. Et où des marionnettes croisaient des chanteurs de variété plein d’avenir ou des danseuses de french-cancan. Zizi Jeanmaire, qui dansait sur une chorégraphie de Roland Petit et des costumes d’Yves Saint-Laurent, était programmée en même temps que Jacques Brel et Michel Legrand à l’Alhambra en 57…
Gérard Sety, transformiste connu, passait de l’Olympia aux Folies-Bergère et jouait le même soir que Les Autruches de Philippe Genty,  court spectacle qui était inséré dans la revue Folie je t’adore en 78. Pendant quinze jours, le public pourra  découvrir un peu l’âme de ces lieux parfois disparus aujourd’hui. Pour l’occasion, trente-cinq intermittents du spectacles viennent animer toute les demi-heures les Salons Vénitiens, (un spectacle de vidéo, des automates ou un numéro de magie), et le théâtre du Merveilleux qui accueille  aussi  un spectacle vidéo, un numéro aérien ou de jonglage, ainsi que des « chansons d’Hier et de Toujours ». Dans ce dernier lieu, les costumes des Folies-Bergère sont très joliment mis en valeur, en même temps que les costumes des « Oiseaux de Paradis « , une troupe qui,  depuis 81, perpétue par ses actions l’esprit du Music Hall. Ces costumes entourent des instruments automatiques en fonctionnement, comme, entre autres, un piano à queue ou un carillon musical. Une femme automate juchée sur un éléphant, observe le public.
Enfin, dans l’espace du musée des Arts Forains, le public peut enfourcher les chevaux de bois ou les vélocipèdes de deux manèges. Il y a aussi une marionnette géante, dans les allées de Bercy, sous le regard protecteur des membres de la sécurité civile, dont la présence est indispensable, vu le nombre de visiteurs attendus  chaque jour. et  il y en a déjà eu 4.800 le premier jour d’ouverture!
« Moi j´aime le music-hall, Ses jongleurs, ses danseuses légères, Et le public qui rigole, Quand il voit des petits chiens blancs portant faux col. Moi, j´aime tous les samedis, Quand Paris allume ses lumières, Prendre vers huit heures et demie, Un billet pour être assis, Au troisième rang pas trop loin, Et déjà voilà le rideau rouge, Qui bouge, qui bouge, bouge …comme  le chantait  Charles Trenet.

Jean Couturier

Musée des arts forains  jusqu’au 6 janvier, de 10h à 18h sans réservation. Tarif : 12 euros, réduit : 10 euros, enfant jusqu’à 11ans : 5 euros

 


Pas encore de commentaires to “Exposition Music Hall”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...