Le Ballet de la Merlaison

Le Ballet de la Merlaison par l’Éclat des Muses-Compagnie Christine Bayle.

La compagnie Christine Bayle vient de faire paraître un DVD consacré à la recréation en 2011 de ce ballet  de cour composé par Louis XIII sur le thème de la chasse au merle, évoquée par le néologisme « merlaison » qu’il inventa pour l’occasion.(Le livret du ballet est conservé à la BNF). Et c’est le Roi lui-même qui le créa avec ses amis pour le carnaval de 1635 au château de Chantilly puis à Royaumont. Bien entendu, de cette rareté artistique, ne reste que la partition mais la chorégraphie d’origine et le sens que l’on pouvait donner à l’œuvre en cette moitié du 17 ème siècle ont disparu.
Chrstine Bayle, après un long travail choréologique, aidée par Eugénia Boucher, Nathalie Lecomte, Anne Surgers et Claire Maillard,  a donc recréé le scénario d’après des documents d’époque, et recréé aussi une chorégraphie et une dramaturgie; quant à la partition initiale composée par Louis XIII, elle a été  restaurée par le compositeur Patrick Blanc.
Ce qui est assez fascinant dans  ce ballet, c’est  la  plongée dans un monde disparu que réussit à imposer Christine Bayle, avec un sens très pointu d’une interprétation possible de cette pièce, qui à l’époque, était articulée, comme l’explique très bien le petit livre qui accompagne de DVD, autour d’un thème romanesque ou mythologique  traité de façon allégorique. Avec des récits chantés qui vont servir de fil conducteur à l’action et d’ensembles de vers non chantés mais imprimés dans un livret.
Les danseurs- souvent masqués- sont surtout des hommes dont le Roi, des membres de la famille royale, des nobles, des bourgeois, amateurs déjà bien formés et des danseurs professionnels et cela se passe, comme le plus souvent pour les spectacles, dans des espaces aménagés dans les châteaux ou palais. Ce n’est qu’en 1636 seulement, que Richelieu fera construire la première salle à l’italienne en France…

« La danse baroque, dit Christine Bayle, est, somme toute, un art nouveau: l’étude des écrits d’époque amenait dans les années 80, à la redécouverte des danses du 17  et 18 ème siècles et à une meilleure interprétation musicale des caractères de la Suite à la française. Mais c’était aussi tout un pan oublié de l’histoire de l’art que nous découvrions médusés par sa beauté cachée ».
Et Christine Bayle, qui a prolongé les expérimentations commencées par la fameuse choréologue Francine Lancelot aujourd’hui disparue, et par le claveciniste et théoricien Antoine Geoffroy-Dechaume, aura été pour beaucoup dans cette recherche d’un temps perdu où le chef de l’Etat français  dansait  dans un spectacle dont il avait écrit la musique. Imaginons un instant
Chirac, Sarkozy ou Hollande dans ce même exercice…Autres temps, autres mœurs!
 L’écriture chorégraphique va du sérieux au plus burlesque et sert au mieux le rituel de cette  chasse au merle, avec des géométries décalées de danses: courante, passepieds, branle,  à deux , à trois ou quatre, voire  en solo. avec des personnages aux noms  hauts en couleur comme Le Pourvoyeur des oiseaux, Thomas le boucher, Macarin ou un giboyeur, un preneur d’oiseaux à la pipée, Le porteur d’émerillons (faucons) Le Porte-Arbalète, etc…
 Ce que donne à voir Christine Bayle, ses neuf danseurs-vingt-et-un à l’origine pour 44 rôles-et ses dix musiciens dont Patrick Blanc le compositeur et l’excellent François Lazarevitch aux flûtes et musettes, c’est une formidable aventure poétique, que l’on connaisse ou non  la danse baroque. Sans doute,  d’abord grâce à la conception et  à la mise en scène précise et inventive de Christine Bayle mais aussi aux  costumes de Thierry Bosquet et aux  masques remarquables dûs, pour les premiers  à Thierry Bosquet, et pour les seconds à Den Masques et Chloé Cassagnes, qui sont de tout premier ordre.
 Mais ce DVD a aussi le mérite d’expliciter la démarche de création exemplaire qu’a entrepris depuis plus de vingt ans la compagnie de l’Eclat des Muses. Le spectacle, aidé par la Fondation Royaumont et le Festival baroque de Pontoise où il a été   présenté,  a ensuite été  joué  à l’opéra de Compiègne et en Italie, devrait être repris en 2013. Surtout, ne le ratez pas,  sinon vous pouvez toujours voir ce DVD.

Philippe du Vignal

La compagnie Christine Bayle propose aussi des cours et stages pour danseurs, comédiens et musiciens. T: 01-45-40-30-10

Image de prévisualisation YouTube

 


2 commentaires

  1. Merci de votre message. J’ai fait suivre votre demande à Christine Bayle.

    Cordialement

    Philippe du Vignal

  2. Jo Hay dit :

    France Musique a parlé de vous aujourd’hui. Vous dites (ci-dessus) que vous avez fait paraître un DVD. Comment peut-on se le procurer ? Et allez-vous reprendre le spectacle cet été ?

    Cordialement,

    jhay

    Merci de votre message. J’ai fait suivre votre demande à Christine Bayle.

    Cordialement

    Philippe du Vignal

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...