Cahiers Jean Vilar n° 114 Spécial Gérard Philipe

Cahiers Jean Vilar n° 114 Spécial Gérard Philipe.

Cahiers Jean Vilar n° 114 Spécial Gérard Philipe 165874_10150975949182825_1846313731_nC’est, comme disent Jacques Téphany et Rodolphe Fouano dans l’éditorial, un cahier qui reprend un certain nombre d’articles consacrés à au comédien dans un numéro paru à l’occasion du 50 ème anniversaire de sa disparition. Gérard Philipe: on a du mal aujourd’hui à se représenter ce que fut  » cette icône pour toutes les saisons », « qui incarna une France ressuscitée » et qui brûla sa courte vie.
Déjà acteur, à peine sorti du Conservatoire, au théâtre avec Caligula puis au cinéma  avec Fanfan la Tulipe, il  fut ensuite l’un des piliers du Théâtre National Populaire, sous la houlette de Jean Vilar où il avait trouvé une famille artistique. Même s’il s’en éloigna pendant deux saisons… Jouant aussi bien le fils de Mère Courage, le Prince de Hombourg ou enfin le Cid, dont il portera le costume jusque dans son cercueil. Comédiens des plus travailleurs mais aussi des plus espiègles, capable sur le toit de Chaillot, avec ses camarades d’asperger d’eau ses admiratrices qui attendaient un autographe sur le trottoir… Ou comme le raconte Christiane Minazzoli, sa camarade du T.N.P., de monter sur les tables dans les restaurants, de sauter par les fenêtres ou de chanter à tue-tête.

Perdican/ Le Cid/ Lorenzaccio / Le Prince de Hombourg aurait 91 ans et son épouse Anne est décédée, il y a déjà plus de vingt ans comme Jean Vilar… C’est tout un monde disparu et pourtant encore si proche ,pour ceux qui, comme nous, qui l’avons connu, adolescent passionné de théâtre.
Nous nous souvenons encore de la manchette de France-Soir annonçant son décès, rue de Tournon où il habitait le 25 novembre 59, à la suite d’un cancer foudroyant. Les gens dans la rue, abasourdis, retenant leurs larmes, ne parlaient que de cela! Nous nous souvenons aussi de Jean Vilar, qui avait dix ans de plus que lui, prononçant à Chaillot quelques mots en son honneur:  » La mort a frappé haut. Elle a fauché celui-là même qui pour des millions d’adolescents exprimait la vie. Il reste à jamais gravé dans notre mémoire. Cependant il nous faut continuer: c’est une loi de notre métier, de son métier ».
A lire sa biographie, on se demande comment il avait pu faire autant de choses dans une aussi si courte vie, puisqu’il ne fêta jamais son trente-septième anniversaire! Comédien au théâtre puis très vite au cinéma, en seize ans de carrière seulement, Gérard Philipe aura enchaîné tournages (par exemple au Mexique avec Bunuel, avant d’aller applaudir Laurence Olivier à Straford-sur-Avon), répétitions, tournées en France et à l’étranger (Chine, etc…)avec le T.N.P. , responsabilités syndicales. Comme s’il craignait de ne pas suffisamment remplir sa vie…
Il y a beaucoup de très bonnes choses dans ce numéro spécial, tout à fait passionnant, dans ce qu’il révèle à la fois de l’existence d’un homme, dont le visage fascine encore ceux qui ne l’ont jamais vu mais aussi d’une époque. En particulier, un long et bel article du metteur en scène Jacques Lassalle, un autre de Roland Monod et celui de son gendre, Jérôme Garcin. Mais aussi l’intégralité des lettres échangées de 51 à 59, entre Jean Vilar et Gérard Philipe, réunies par Roland Monod et une série de photos mythiques comme celle, bien connue mais toujours aussi magnifique, de la couverture qui dit tout, de son amitié et de sa confiance envers le directeur du T.N.P.
Paradoxalement, alors que l’on peut encore voir tous ses films, il reste très peu de témoignages filmés de son aventure théâtrale sans laquelle le T.N.P. n’aurait pas été ce qu’il a été et sans lequel Gérard Philippe n’aura pas été non plus l’acteur de théâtre qu’il aura été. Il y eu entre autres 99 représentations de Lorenzaccio! Ce numéro spécial-et ce n’est pas une illusion d’optique-contribue grandement à faire mieux connaître cet homme dont la vie aura été bien courte mais tellement dense…

Philippe du Vignal

Cahiers Jean Vilar n° 114. Prix: 7, 5 €.

 


Pas encore de commentaires to “Cahiers Jean Vilar n° 114 Spécial Gérard Philipe”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...