Travail

Travail, installation vidéo et spectacle chorégraphique de Philippe Jamet.

 

Travail travail-oderoziere-02-vgFidèle à sa démarche qui consiste à travailler avec des danseurs professionnels mais aussi avec des amateurs de milieu, âge et pays différents, Philippe Jamet, élève de Merce Cunningham, interroge cette fois le sens du travail dans la vie de nos contemporains.

Il présente un spectacle en deux temps. Un film, d’abord, composé de six vidéos de dix minutes, met en scène des entretiens menés pendant un an auprès d’habitants de Calais, Bourges, Bobigny, Paris, Vitry, Sénart. Ils sont : journaliste, plombier, libraire, professeur, secrétaire… etc.
Chacun y décline son rapport au travail : comment il l’a choisi, en quels gestes il consiste, quelle place il occupe dans sa vie… Ces portraits filmés, savamment montés et architecturés  comme une chorégraphie, constituent un chœur vivant de travailleurs, un « nous »,  où tout un chacun se reconnaît, plus ou moins. On découvre avec surprise que le travail n’est pas un supplice, malgré son étymologie (tripalium : instrument de torture), qu’il y a même du plaisir à en parler, à en montrer les gestes, à en faire partager l’expérience. C’est ce même plaisir qu’on éprouve après l’entracte, sur le plateau.
Cette mosaïque de personnages est en effet la matrice d’une chorégraphie puissante et ludique qui mêle danseurs professionnels et amateurs. En gestes, en paroles, en musique, en solo ou en chœur, ils donnent à voir et à entendre ce qu’il en est de cette étrange activité humaine qu’on nomme travail. Une chaleureuse énergie anime les danseurs qu’ils communiquent, dans une belle connivence, au public…
Car le travail, ça nous travaille tous!

Mireille Davidovici

La Maison des métallos jusqu’ au 14 avril ; les 18 et 19 avril à La Coupole  de Melun-Senart et du 2 au 5 mai au Channel/Calais


Archive pour 16 avril, 2013

The collected works of Billy The Kid

The collected works of Billy The Kid, adaptation du roman de Michel Ondaatje et  mise en scène de Dan Jemmett.

 

The collected works of Billy The Kid billy-the-kid-c-pascal-victor-1210

©Pascal Victor

Les cinq artistes américains étaient tendus pour cette première à Paris: difficile en effet d’emmener en anglais le public dans une forme de théâtre-récit, qui évoque la vie de Billy the kid, le hors-la-loi mythique du Far-West.  Avec, dans les murs chargés de symboles des Bouffes du Nord, juste quelques accessoires: une baignoire en fonte, un rideau de velours rouge, un piano droit, une kitchenette,  deux tables,  quelques chaises, un matelas, un tourne-disques et des bouteilles de brandy…
Le texte, adapté de l’œuvre du romancier, cinéaste et éditeur Michel Ondaatje, permet de découvrir quelques passages de la vie de « cet assassin sensé qui ne se servait jamais de sa main gauche, sauf pour tirer! ». Dan Jemmett utilise ici tous les artifices de jeu possibles pour évoquer la vie  de Billy the kid avec des moments  de cabaret, de danse,  de ventriloquie, voire de  théâtre d’objets. La bande-son de Sadie Jemmett, faite d’un mélange de standards américains, est efficace. Mais ces quatre-vingt-dix minutes manquent de rythme,  surtout dans la première partie, où le metteur en scène coupe les scènes avec un éclairage pleins feux !
Ensuite, cette « sorte de carnet de brouillon », comme l’évoque Dan Jemmett, prend son rythme et les spectateurs adhèrent d’autant plus au spectacle que les comédiens leur offrent un  verre de Bourbon pour réchauffer l’ambiance. Les  cinq acteurs sont justes et  nous font revivre la dureté des liens relationnels dans une Amérique naissante, où la vie ne tenait souvent qu’…à une balle.
L’équipe du Quantum Theatre de Pittsburg est la même qu’en 2007, sauf une jeune comédienne anglaise, Emma Darlow,  qui a repris un rôle quinze jours avant la première… Et ses hésitations ont quelque chose de touchant. On assiste donc à un spectacle étrange-qu’il faudra mieux découvrir après quelques jours de rodage- mais qui a le mérite d’accrocher  le spectateur parisien curieux.

Jean Couturier

Théâtre des Bouffes du Nord jusqu’au 27 avril.

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...