33 tours et quelques secondes

33 tours et quelques secondes, performance de Linah Saneh et Rabih Mroué

33 tours et quelques secondes 33tours-hd03L’action se passe aujourd’hui au Liban, sur fond de printemps arabe. Diyaa Yamout, vingt-huit ans, artiste et activiste, déclare « qu’être libre, c’est être dans l’inexistence » et choisit d’ »inexister », mettant fin à ses jours. Ses amis s’interrogent, la société se trouble et les réseaux sociaux,  personnage principal de la représentation, interprètent et commentent.
C’est à partir d’un fait réel que Linah Saneh et Rabih Mroué, artistes libanais,  ont construit leur scénario, par écrans interposés et qu’ils questionnent la réalité politique et sociale de leur pays. Au premier plan, le plateau reste sans acteur, marqué par l’absence. Nous sommes dans la chambre vide de Diyaa, encombrée d’informatique : sur la table, l’ordinateur ouvert connecté à son compte Facebook dont les messages envahiront l’écran, le téléphone et sa voix sur répondeur qui répète, inlassablement, le fax qui se déclenche et quelques feuilles qui volent, la chaîne et sa platine chargée d’un disque noir qui tournera tout au long de la représentation, après le passage de la chanson de Brel A mon dernier repas, ouvrant le spectacle.
A l’arrière-plan, sur grand écran, s’inscrivent les conversations et joutes verbales d’amis et d’inconnus repris de Facebook, sur une bande son très élaborée et complétée de musiques, les textos restés sans réponse et Azza Darwish, l’amie palestinienne en partance pour Beyrouth, qui tente de l’appeler, laissant sur boîte vocale des informations sur ses vols et problèmes de frontières.
Par intermittence, la télévision programme reportages et images révolutionnaires, match de foot et interview des parents de Diyaa, « la vie est une prison », leur disait-il. Ces séquences esquissent le portrait d’un fils promis à un bel avenir et passionné d’art, qui avait aussi pris ses distances avec le théâtre. Témoins muets de ses interrogations et de sa difficulté de vivre, ils parlent de son engagement dans les luttes non violentes, de sa volonté de changer la société, et de son objectif de poursuivre une mission humanitaire. Athée, il sera enterré religieusement et non pas incinéré, contrairement à ses volontés.
Au-delà du destin individuel, c’est du collectif dont parlent Linah Saneh et Rabih Mroué, posant un regard sur le monde, dans le contexte des révolutions arabes et d’un pays en recherche de liberté d’expression et de démocratie.
Proches du théâtre documentaire, ils donnent la parole aux jeunes libanais et croisent les grands thèmes de société que sont la révolution, la liberté, les croyances, la question de la religion, l’anarchisme et l’engagement politique. Ils parlent de la langue, « impossible de sortir de la langue… hors de son corps, hors de la langue…, « du mot « arme à double tranchant » où le porteur de vérité risque sa vie, du genre masculin/féminin, du suicide, lâcheté ou héroïsme? Au-delà du Liban, les autres pays de la région, Egypte, Bahrein, ou Tunisie sont présents, ainsi que le sacrifice de Mohammed Bouazizi, point de départ des soulèvements.

Les réalisateurs, assistés de Samaar Maakaroun, Sarmad Louis et Thomas Köppel à la création artistique et technique, posent un acte, en termes philosophique, politique et artistique et renvoient au monde des internautes, par ce questionnement sur la superposition de l’intime et du social et ici, de manière très concrète, sur la pertinence de publier la dernière lettre de Diyaa. «Tragédie personnelle ou dangereux phénomène social» la question reste posée et l’écran devient noir.
No signal… affichent les réseaux.


Brigitte Rémer

 

Théâtre de la Cité internationale, 17 Boulevard Jourdan, 75014, jusqu’au 20 avril, relâche mercredi et dimanche. T: 01-43-13-50-50

 


Pas encore de commentaires to “33 tours et quelques secondes”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...