Fuck America

Fuck America, d’après le roman éponyme d’Edgar Hilsenrath, mise en scène  de Corinne Fisher, Bernard Bloch et  Vincent Jaspard,.

Fuck America fuck_america_e-_hilsenrath_avec_v-_jaspard_et_b-_bloch_-_dr_reseau_theatre_cap_etoile_la_fabrique_montreuil_-1eee2C’est un roman autobiographique d’Edgar Hilsenrath,  né à Leipzig en 1926, de parents juifs, qui ira retrouver ses grands-parents en Roumanie, quand monta le nazisme:  le visa tant attendu pour les USA a en effet mis  treize ans pour lui parvenir… Une vie difficile en exil, la Palestine qu’il quitte déçu,  puis la France et  enfin New York,  où il ne parvient pas à écrire. C’est en Allemagne où il retourne en 1964, qu’il parvient à publier son deuxième roman, The nazi and the barber. Le manuscrit  fut refusé par tous les éditeurs allemands, trop inquiets de possibles conséquences, mais connaît un succès foudroyant à New York. En 1980, c’est au tour de Fuck America d’être publié .
Nous avions assisté voilà quelques mois à une mise en espace de ce texte à la Coopérative de Montreuil, qui depuis, a été élagué, notamment une partie longue mais drôle sur l’attente du visa,pendant laquelle le violoniste joue un contre-point poétique.
Sur le plateau nu, trois  chaises… Vincent Jaspard incarne avec un humour désabusé Hilsenrath, Bernard Bloch, lui, est un peu caricatural dans les rôles de personnages germaniques et Corinne Fisher incarne une  méchante responsable du recrutement pour les petits boulots qui  lui permettant de survivre, et son amante analyste qu’il est parvenu à faire jouir.
Étrangement, on regrette que le texte de  la mise en espace ait été coupé: pour une fois,  on aurait aimé que le spectacle dure vingt  minutes de plus.

Edith Rappoport

Théâtre de la Girandole à  Montreuil.


Archive pour 27 avril, 2013

Fuck America

Fuck America, d’après le roman éponyme d’Edgar Hilsenrath, mise en scène  de Corinne Fisher, Bernard Bloch et  Vincent Jaspard,.

Fuck America fuck_america_e-_hilsenrath_avec_v-_jaspard_et_b-_bloch_-_dr_reseau_theatre_cap_etoile_la_fabrique_montreuil_-1eee2C’est un roman autobiographique d’Edgar Hilsenrath,  né à Leipzig en 1926, de parents juifs, qui ira retrouver ses grands-parents en Roumanie, quand monta le nazisme:  le visa tant attendu pour les USA a en effet mis  treize ans pour lui parvenir… Une vie difficile en exil, la Palestine qu’il quitte déçu,  puis la France et  enfin New York,  où il ne parvient pas à écrire. C’est en Allemagne où il retourne en 1964, qu’il parvient à publier son deuxième roman, The nazi and the barber. Le manuscrit  fut refusé par tous les éditeurs allemands, trop inquiets de possibles conséquences, mais connaît un succès foudroyant à New York. En 1980, c’est au tour de Fuck America d’être publié .
Nous avions assisté voilà quelques mois à une mise en espace de ce texte à la Coopérative de Montreuil, qui depuis, a été élagué, notamment une partie longue mais drôle sur l’attente du visa,pendant laquelle le violoniste joue un contre-point poétique.
Sur le plateau nu, trois  chaises… Vincent Jaspard incarne avec un humour désabusé Hilsenrath, Bernard Bloch, lui, est un peu caricatural dans les rôles de personnages germaniques et Corinne Fisher incarne une  méchante responsable du recrutement pour les petits boulots qui  lui permettant de survivre, et son amante analyste qu’il est parvenu à faire jouir.
Étrangement, on regrette que le texte de  la mise en espace ait été coupé: pour une fois,  on aurait aimé que le spectacle dure vingt  minutes de plus.

Edith Rappoport

Théâtre de la Girandole à  Montreuil.

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...