Sobre la Cuerda Floja

 

Sobre la Cuerda Floja par le Teatro Milagros.

 

Sobre la Cuerda Floja photo1-300x248En 2009, lors de sa résidence à Santiago-du-Chili pour sa dernière création   avant sa disparition,  Pina Bausch avait  rencontré le Teatro Milagros. Impressionnée par le travail de ce théâtre de marionnettes, elle l’invita ensuite au festival de Wüppertal.
Le spectacle-ici en version française-pose une question délicate: comment parler de la mort aux enfants. Ici, un grand-père raconte à Ismé, sa petite-fille que son épouse, (qui vient de décéder) partie en voyage, est devenue acrobate dans un cirque.  « Elle avait l’air d’une femme ordinaire mais,  à l’intérieur, battait le cœur d’une équilibriste ». Dans un film d’animation alternant avec des scènes jouées, l’on suit le déroulement de la semaine d’Ismé chez son grand-père.
Les manipulateurs à vue, (trois pour le grand-père et deux pour la petite fille), en combinaison noire, font jouer des  marionnettes très réalistes (de quarante cms environ) dans des décors à l’échelle (cuisine, chambre et plage).
La précision et la délicatesse de la manipulation est impressionnante et réveille aisément l’animisme qui est en nous. Le public suit ce récit de cinquante minutes entre gaieté et tristesse avec une grande attention. Seul bémol: le théâtre des Abbesses est sans doute un peu vaste, et une jauge de cent spectateurs  aurait permis d’avoir un suivi plus intime du jeu.

Jean Couturier

Théâtre des Abbesses jusqu’au 18 Mai

 


Pas encore de commentaires to “Sobre la Cuerda Floja”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...