Une faille

Une faille feuilleton théâtral-création. Saison 1 : Haut-bas fragile épisodes 7 et 8 Reconstruire. Mise en scène de Mathieu Bauer

Une faille une_faillecpierre_groboisNous en sommes au troisième spectacle du feuilleton au long cours instauré par Mathieu Bauer depuis son arrivée à la direction du Nouveau Théâtre de Montreuil.
Le projet n’a pas perdu une miette de sa pertinence ni de son ambition. Mathieu Bauer connaissait bien Montreuil avant de devenir directeur . Gilberte Tsaï avait régulièrement invité ses spectacles.
Diriger un Centre Dramatique National est une  affaire qu’il a prise à bras-le-corps. D’abord comme artiste : sa marque personnelle, c’est un théâtre musical, cinématographique, qu’il déploie ici pleinement, renvoyant  avec malice la télévision à une vieille fonction dépassée. Ensuite comme organisateur, qui a su  mettre toute la « maison » dans le bain. On entre là dans le politique, dans la politique directe, concrète, sur le terrain.
Premier signe : la troupe, pas nécessairement institutionnelle. Plus de quarante personnes sur le plateau, comédiens, musiciens, choristes, un générique long comme une superproduction : c’est l’utopie réalisée des C. D.N, du théâtre/service public. Le service public,  c’est  sous la forme du chœur, la plus antique représentation de la collectivité, et la ville est bien  chez elle sur le plateau. Ce n’est pas un simple  geste citoyen .
Mathieu Bauer a choisi de parler de son quartier. Les grues tournent un peu moins aujourd’hui autour du théâtre, mais Montreuil reste un perpétuel chantier-en étant l’emblème d’une ville en mutation, et non Montreuil elle-même, bien entendu , avec ce que cela implique de pots-de-vin, dessous-de-table, malfaçons, et autres acrobaties financières. Avec ses coscénaristes et auteurs, il a regardé ce quartier comme un microcosme du “système“, avec ses grandes et petites failles, la question insupportable du logement –le Droit Au Logement  accompagne le projet-, la fuite des « responsables » devant leurs responsabilités, avec, en bruit de fond, le grondement sourd du peuple.
Point de départ du feuilleton (terme rétro heureusement préféré à celui de série  forcément culte!): à cause de la construction trop rapide d’un immeuble, un foyer pour personnes âgées s’écroule. Il y a des morts, et sept survivants  seront bloqués sous les décombres.
Ce sera l’histoire de leur sauvetage « en haut  » et de leur vie « en bas  » On aura vu, on verra, le secrétaire général de la Mairie, jeune technocrate au cœur de plus en plus pur, se démener comme un beau diable pour colmater l’affaire, en l’absence du maire, et finir en fusible. On verra évoluer les prisonniers : un mort, deux en fuite, dont le promoteur, les deux femmes-la jeune policière et la docteur de la maison de retraite-faire vraiment connaissance. On assistera à la sortie au jour des rescapés : pour elles, pour eux, rien ne sera plus comme avant, ce que la mise en scène relaie fort bien en basculant dans l’onirisme.
Il y a, dans ce troisième spectacle, de très beaux moments, dont le chœur initial du spectacle, et une formidable générosité. Il est beau (juste) que l’épisode baptisé Reconstruire soit hésitant, entre désillusion et utopie. Mais il manque ici une chose importante à notre bonheur et à notre adhésion sans condition : la marque d’un auteur, d’un poète…
On peut féliciter le collectif, admirer l’écriture scénique, mais, même avec des comédiens formidables (Christine Gagneux, colonne vertébrale du spectacle  dit une spectatrice, Pierre Baux dans  trois rôles, Mathias Girbig en jeune loup au cœur d’agneau, et les autres), les scènes dramatiques  « plombent ».
Vrai problème, balayé par l’énergie et l’inventivité, mais à méditer pour la suite, puisqu’il y aura une suite, avec deux nouveaux metteurs en scène, Bruno Geslin et Pauline Bureau.

Christine Friedel

Nouveau Théâtre de Montreuil T:  01 48 70 48 90  jusqu’au 7 juin

 


Pas encore de commentaires to “Une faille”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...