L’annuelle des artistes à la campagne

L’Annuelle des artistes à la campagne, spectacles de rue autour de Bouclans  (Doubs).

Voilà douze ans que l’Annuelle des artistes, organise des activités toute l’année sur une communauté de communes de 7.000 habitants, et  une rencontre de spectacles de rue le premier week-end de juin. Après des débuts modestes dans  six villes historiques dont Bouclans et Champlive, une quinzaine d’ateliers de danse, théâtre, cirque, poterie, cuisine ,photo, couture réunissent toute l’année des amateurs des vingt-et-un anciens villages ruraux qui bordent le Doubs; leurs activités industrielles, ont été abandonnées  et sont maintenant peuplés par des « rurbains » comme on dit…
Laurent Giraud,  du Pudding Théâtre, compagnie  implantée à proximité de Besançon,  assume la direction artistique de cette Annuelle. Hébergements et repas sont assurés par les habitants  qui ont un rare sens de l’hospitalité. Le soir, un grand dîner sous chapiteau réunissait près de 500 personnes avant un concert de You touff…
En guise d’ouverture, Jacques Livchine  assis sur une charrette, dans un  costume blanc prononce un discours en dénigrant avec humour le programme de la journée, et en martelant J’aime pas les gens de Louis Aragon. Le Théâtre de l’Unité avait aussi mobilisé  quatre « inspecteurs » chargés de critiquer les spectacles et leur public mais leurs interventions  plutôt lourdes n’étaient  pas  drôles…
Après le concert de Twakoukou, la chorale locale a interprété les chansons d »un répertoire hispanique,  accompagnée à la guitare par leur chef, puis on a pu assister à une exposition des travaux d’ateliers pour enfants animés par la compagnie Gravitation de Besançon. Mais, vu l’afflux du public, et l’exigüité de la salle, on ne pouvait pas  voir les objets réalisés! On a quand même pu entendre Fabien Thomas commenter ces objets, et apprécier la projection d’un film onirique sur ces travaux. Mais cette compagnie, au dynamisme insolite et ravageur, n’a pas été retenue pour succéder  à  Christophe Maltot, à la direction du Centre Dramatique National de Besançon qui n’a pas été une franche réussite, et c’est un euphémisme! Dommage…

Les Risk totaux par la  compagnie Serious Road Trip.

Connexion bisontine d’une association humanitaire fondée à Londres, elle voyage de par le monde avec des spectacles de cirque qui  retracent l’histoire d’une famille de lanceurs de couteaux. Gabriella présente ses deux frères Chico et Juan Miguel qui veulent honorer la mémoire de leurs parents disparus dans l’exercice de leur art.
Les trois comédiens en font des tonnes et, malgré leur dextérité qui séduit un public familial, on reste sur le bord du chemin.

Alambic par la compagnie Pudding Théâtre.

Une pluie fine s’étant  mise à tomber, il faut s’abriter pour revoir un spectacle que nous avions déjà vu à au dernier festival de la Franc-Comtoise de rue. Une famille hérite de l’alambic familial que les enfants continuent à  emmener sur les routes à grand renfort d’acrobaties. Le marc  distillé est généreusement  distribué à la fin aux spectateurs. Mais l’effet de surprise, un peu  évanoui dans nos  souvenirs,  peine à se raviver.

Edith Rappoport

http://www.artistesalacampagne.fr

 

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...