L’Insurrection par la Communauté invouable

L’Insurrection par la Communauté inavouable, d’après L’Insurrection qui vient du Comité invisible, du Manifeste des  Pussy Riots et autres textes, sous la direction de Clyde Chabot.

L'Insurrection par la Communauté invouable alim0424

dimitra

Cela se passe au 6 b à Saint-Denis dans les anciens ateliers de la société Alstom.  Le 6B est né du rassemblement  d’ artistes  qui y ont  créé des espaces de travail. Initiative privée, il est auto-géré et met à la disposition de ses membres: créateurs, architectes, musiciens, éditeurs, cinéastes, graphistes. Avec plus d’une centaine d’espaces privatifs- ateliers ou bureaux-sur 3500m2 et  sur six étages … Et un restaurant associatif, une salle de concert (200 places),  un cinéma  (50 places assises)  et une salle d’exposition modulable de 350m2.
Le 6B  a les soutiens de la Mairie de Saint-Denis,  de Plaine-Commune , des Canaux de Paris d’ Alstom  et de la DRAC Ile-de-France, du département de Seine-Saint-Denis et de la Région Ile-de-France

Depuis 1992, au sein de La Communauté inavouable, « compagnie théâtrale expérimentale », Clyde Chabot  monte, elle,  des spectacles qui mettent en jeu les rapports entre le texte, les acteurs, les spectateurs, l’auteur, les techniciens et le metteur en scène. Avec des créations  interdisciplinaires (théâtre, danse, vidéo, musique, arts numériques)   sur des textes d’Hubert Colas, Robert Pinget, Heiner Müller, Yan Allegret, Alain Béhar et d’elle-même…
L’Insurrection se passe dans une surface d’une centaine de m2, éclairée par de grandes baies vitrées donnant sur les berges du canal et par juste une baladeuse. Les sept intervenants, en jeans et tee-shirt, resteront debout ou  parfois allongés. Au fond,  il y a  sur un écran relié par Skype,  un complice québécois, André-Eric Létourneau. Seul, un guitariste est assis sur un tabouret.
Clyde Chabot annonce chacun des cinq rounds de douze minutes. Il y a une trentaine de spectateurs assis sagement dans des fauteuils de cinéma. Les textes sont « travaillés comme matière poétique et politique, rythmique et scénique, au travers du souffle et du corps des comédiens, et soutenus et interrogés par les compositions musicales réalisées ou improvisées par les musiciens ». Sic.

communautc3a9-inavouable

©’Emmanuel Rioufol

En fait, cela donne quoi?  Il y a la douce tiédeur de juin, le silence paisible du lieu, et la fatuité de la plupart des textes, sauf celui des  Pussy Riot  (émeute de chattes), groupe de punk-rock féministe russe  créant des performances artistiques non autorisées pour promouvoir les droits des femmes en 2012, contre  la campagne de Poutine.  À la suite d’une « prière punk »  dans une église orthodoxe, elles avaient été condamnées à deux ans de camp de travail, pour  vandalisme et  incitation à la haine religieuse.
Est-ce l’inanité de la réalisation, et l’écran souvent vide de la relation Skype, la petite musique à la guitare, ou encore les fragments de textes dits avec lenteur? Mais tout, ici, invite au profond sommeil…

« L’Insurrection, une soi-disant performance, est d’une rare prétention et « interroge l’actualité et l’obsolescence de discours politiques contemporains, sur un plateau de théâtre du côté de la performance ». Cela rappelle les happenings et performances des années 70 qui fleurissaient dans des galeries, ateliers ou usines désaffectées. Mais  Clyde Chabot distille un ennui singulièrement efficace. En une heure, c’est quand même un exploit!  D’autant plus qu’il n’y a ici ni plateau de théâtre, ni véritable performance. On peut juste sauver de cette chose, la belle présence  de Catherine Ducastel.
Pour le reste, autant en emporte la brise qui soufflait sur le canal, et sur l’étonnant bidonville qui,  lui, « interroge vraiment l’actualité »,  comme dirait Clyde Chabot qui proposait une rallonge avec d’autres rounds précédents. Tous aux abris! N’écoutant que notre courage, nous avons donc fui rapidement!

Philippe du Vignal

« La création finale du spectacle » (sic) aura lieu les 8 et 9 octobre dans le cadre du festival ZOA,
77 rue de Charonne, Paris XIème.

 

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...