Festival d’Avignon: une femme libérée dans une France occupée

 

Festival d’Avignon Une Femme libérée dans une France occupée texte et mise en scène de Gil Galiot.

 

C’est l’évocation d’une époque trouble, celle de l’occupation de la France par les nazis. Une jeune femme de vie légère, s’ébat sans complexes en vendant ses charmes. Mais elle s’éprend sincèrement d’un beau militaire allemand qui doit quitter Paris.
La Libération arrive et la voilà prise comme beaucoup d’autres femmes dans le tourbillon haineux déchaîné contre celles qui ont fauté avec l’ennemi. Tondue, rasée, humiliée, elle est en proie à la vindicte populaire.
Sandra Gabriel, seule en scène, mutine et avenante dans une  troublantes guêpière, est confrontée à un film en noir et blanc sur ses amours illicites. Un documentaire sur les représailles exercées contre ces femmes, met en lumière les excès de vengeance des « patriotes »…
Ce solo qui sort de l’ordinaire dans la forêt des spectacles du off aux titres souvent vulgaires, nous ramène à une réalité oubliée.

Edith Rappoport

Le Petit Chien à 20 h 45 jusqu’au 28 juillet.  T: 04 90 86 04 68

 

Image de prévisualisation YouTube
 

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...