Correspondances

Correspondances, de Kettly Noël et Nelisiwe Xaba

Correspondances 1012-outoafrica_640Ce spectacle, enlevé et pétillant, est né de la rencontre entre deux danseuses, Kettly Noël, de Port-au-Prince et Nelisiwe Xaba, de Soweto. Légèreté, parodie de soi, humour et réflexion, en sont la clé.
La première s’est imprégnée des rituels vaudou d’Haïti; formée au jeu dramatique à Paris, elle a créé sa compagnie au Mali où elle fait un véritable travail de pionnière, dans l’art de dénicher puis d’accompagner les jeunes talents chorégraphiques.
La seconde, formée à la danse classique à Johannesburg puis au Ballet Rambert de Londres, a collaboré avec la chorégraphe sud-africaine Robyn Orlin et le plasticien Rodney Place, et présenté une pièce très remarquée sur la Vénus hottentote.
Quand deux pin-up se rencontrent, que se passe-t-il ? L’une perchée sur talons aiguille, fait collection de boîtes à chaussures et décrit l’univers de sa salle de bains aux miroirs magiques qui lui renvoient une image sexy : «miroir, génie du miroir, suis-je la plus belle» ?
L’autre arrive de la salle comme une star, et débarquant avec sa valise, embrasse, par-ci par-là, quelques spectateurs. Jeux d’approche, provocations, recherche de son territoire, chacune épie l’autre. Elles s’évitent, s’effleurent, se cherchent, se touchent, se battent, comme deux chiffonnières ou s’agressent comme deux guerrières. Parfois, elles font alliance.
Ces duos débridés et comiques sont troués de fenêtres sarcastiques, comme celle d’un discours officiel, sorte de soliloque en forme de pamphlet : «Monsieur le Président, je suis une femme de pouvoir, belle, soumise, fragile non, respectueuse… I’m a global woman… Je suis une reine» ! ou celle qui parle de premier et de troisième monde. La dérision, toujours présente, donne de la légéreté aux sujets qui pourraient fâcher.
Avec ironie et volupté, nos provocatrices réservent quelques surprises : de la valise sort une marionnette, malicieuse, qui entre dans la danse et prend un cours de grand classique entre ouvert-endehors-dedans, attitude, fondu, grand jeté, retiré, petit battu et pas de bourrée. Ou encore, sur fond de lumières rouges et vertes, Kettly Noël et Nelisiwe Xaba, en mini-jupes, dansent, perchées sur une table comme pour un show, prêtes à engloutir le monde.
A la fin, toutes deux jettent costumes et marionnette et se retrouvent en justaucorps. C’est d’un costume de bain dont auraient besoin nos deux trublionnes qui vont sagement boire le lait decendu du ciel par des trayons de vaches, s’asperger, se maquiller de breuvage blanc et s’y vautrer jusqu’à ce que le lait  transforme le plateau en champ de neige, en champ du rêve. Elles osent, et elles ont bien raison, offrant, par le ludique, quelques belles réflexions sur le métier de vivre, en Afrique.

Brigitte Rémer

Théâtre 13/Seine, 17 au 20 juillet à 21h30. Festival Paris quartier d’été. www.quartierdete.com

Afrique du Sud – France : www.france-southafrica.com,

 


Pas encore de commentaires to “Correspondances”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...