Les danseurs ont apprécié la qualité du parquet

Festival d’Aurillac 2013

Les Danseurs ont apprécié la qualité du parquet, création collective des Chiens de Navarre dirigée par Christophe Meurisse.

Les danseurs ont apprécié la qualité du parquet chiens_de_navarre200-199x300Nous sommes assis sur des gradins,  au fond d’un grand hangar dont le sol est couvert de  tourbe brune. Un pianiste s’acharne sur un vieux piano qui continue à jouer quand il s’arrête et le fond du hangar s’ouvre sur la montagne proche pour laisser entrer neuf  acteurs masqués en vieux répugnants, qui entrent d’un pas lent.
Ils sont suivis par trois  voitures qui évoluent dans ce vaste espace, et qui serviront de loge pour une bacchanale orgiaque : hommes et femmes exhibent  leur juvénile nudité qui contrastent avec leurs masques de visages hideux. Ils s’enfilent par groupes, se sucent, se caressent violemment, bref, le marquis de Sade n’est pas loin. Tandis que monte la musique du Boléro de Ravel, un par un, les acteurs se démasquent, et rythment la musique d’un pas répétitif, jusqu’au bout, avant de reculer vers la montagne.
Ce spectacle  bien chorégraphié, et  sans aucune parole a, 
jusqu’au bout, mobilisé notre attention, sinon notre émotion, et n’a heureusement pas  les ruptures du précédent, Quand je pense qu’on va vieillir ensemble… ( voir Le Théâtre du Blog).

 

Edith Rappoport

http://www.chiensdenavarre.com/

Festival d’Aurillac, le 24 août.


Archive pour 25 août, 2013

La montagne

La Montagne, par la Compagnie du Bonheur intérieur brut,  mise en scène de Jack Souvant.

 

 La montagne collectif_bib_la_montagne_web_ok-300x286Après Ticket, un spectacle qui relatait un extraordinaire voyage d’émigrés sans-papiers, auxquels nous étions identifiés dans un voyage en bus sans retour, Jack Souvant remet le fer à l’ouvrage autour de nos peurs. Au sommet d’une pente noire vertigineuse dans la cour du château qui surplombe Aurillac, dans un bruit de vrombissement d’avion, six acteurs surgissent , la dévalent, remontent pour glisser à nouveau à plat ventre.
Puis, on les accueille à la Clinique de la mer pour analyser leurs peurs à partir des symptômes, et pour les éliminer à partir d’exercices publics.
Le mur noir de la peur se scinde en trois  parties que l’on déplace dans la foule, sur chaque bloc un couple, l’homme voudrait sauter mais n’ose pas, l’autre lui dit:  » Si tu veux, tu peux »,  d’après une chanson de Brel. Puis,  c’est le retour à d’autres peurs, que les acteurs inscrivent à la craie sur les pentes noires. Et un maître d’école qui punit ses élèves pour leurs peurs…
Difficile de relater par le menu ce spectacle singulier et inégal, auquel il était impossible d’assister sans se déplacer, avec l’avantage de pouvoir s’asseoir sur des murets, de se rapprocher pour des séquences plus mordantes, au sein d’une foule compacte, ou de quitter la place,  si l’ennui vous prenait.

Edith Rappoport

Aurillac Château Saint-Étienne;  et les  7 et 8 septembre à Cognac, les  14 et 15 septembre à Cergy Soit, et les  28 et 29 septembre à Hénin-Beaumont


La mouette et le chat

Festival d’Aurillac 2013
La Mouette et le chat
, d’après Luis Sepulveda, conception de
Sophia Shaik.

La mouette et le chat mouette-chatLoin du vacarme du Off d’Aurillac, nous découvrons ce délicieux spectacle dans une tranquille cour d’école, au sommet de la ville. Cette histoire de Kengah, une  mouette morte,  après avoir plongé dans une nappe de mazout qui couvrait la mer. Avant d’expirer, elle a confié son œuf au chat Zorba en lui arrachant trois promesses: couver son œuf, protéger le poussin et lui apprendre à voler.
Sophia Shaikh nous  conte cette fable avec un  humour délicat et des images simples et émouvantes. Des ombres sur un petit écran, un parapluie, des airs d’accordéon, font vibrer cette étrange solidarité entre des matous qui cherchent dans l’encyclopédie comment apprendre à voler à cette petite mouette qui se prend pour un chat.
Mutine et séduisante, Sophia Shaikh captive son public, dans des bibliothèques, des écoles et des théâtres,  avec  ce spectacle qui fête à Aurillac sa   150e représentation.

Edith Rappoport

http://www.chambouletoutheatre.fr/

Apartés

Festival d’Aurillac 2013

Apartés, par  la Compagnie toulousaine de cirque. 

Lauréate de Jeunes Talents Cirque en 2009, La Compagnie Toulousaine de cirque  porte bien son nom… Impossible de dévoiler les ficelles de  ce délicieux spectacle qui rassemblait plusieurs centaines de spectateurs au bord de la Jordanne hier soir.
On peut seulement dire que la compagnie attend en vain toute la soirée le réglage d’un problème technique, que les partisans de l’utilisation des techniques modernes s’affrontent avec ceux qui se réclament du plateau nu.

Une technique chorégraphique et circassienne très maîtrisée, un humour sans faille et un solide sens de la plaisanterie chez cette dizaine d’artistes de haut niveau.

Edith Rappoport

La Toulousaine de Cirque, École de la Jordanne,  et  en tournée en France jusqu’en  mai 2014.

http://www.lacompagniesinguliere.fr-laciesinguliere@free.fr

http://www.dailymotion.com/video/xhcykw

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...