Les Amours vulnérables de Desdémone et Othello

Les Amours vulnérables de Desdémone et Othello, de Manuel Piolat-Soleymat et Razerka Ben Sadia-Lavant, librement inspiré d’Othello, le Maure de Venise de Shakespeare, mise en scène de Razerka Ben Sadia-Lavant.

Les Amours vulnérables de Desdémone et Othello desdemone-et-othelloalain-schererLes thèmes de l’amour et de l’étranger ont présidé au projet de réécriture d’Othello de Shakespeare via Les Amours vulnérables de Desdémone et Othello de Manuel Piolat-Soleymat et  de la metteuse en scène Razerka Ben Sadia-Lavant.
Le basculement de la civilisation dans la barbarie n’a jamais été aussi perceptible qu’à travers la violence de la question de l’autre et de la différence – la femme, le Maure… Othello oublie en effet toute raison pour tomber dans la pulsion de possession et de domination : « La jalousie n’est souvent qu’un inquiétant besoin de tyrannie appliqué aux choses de l’amour. » (Proust)
Sur l’île de Chypre, le bel étranger Othello, est la proie du sentiment douloureux de la jalousie, un attachement exclusif pour la belle Desdémone :  son fidèle Iago auquel il a préféré Cassio pour le seconder, est lui-même habité par un sentiment hostile né de l’envie que provoque le spectacle du bonheur. Son maître est non seulement heureux en amour mais il préfère l’amitié de Cassio à la sienne propre. L’entreprise de Iago, qui ne supporte pas la vision du plaisir chez son supérieur, ne travaille qu’à s’accaparer les richesses et les biens de l’autre, son pouvoir et sa reconnaissance, même s’il y trouve la mort au bout du compte.
Le démon vénitien ne cesse de scander sa haine du Maure : Iago mène la danse en monstre vindicatif et arriviste, manipulant dans le mépris ses victimes – les étrangers et les femmes – qui ne lui opposent nulle résistance, des imbéciles qui pensent que le monde est beau et bon
Cette vision négative tourne cette  tragédie en dérision, façon BD satirique, dans un déroulé de vignettes et scènes colorées successives que dessine le diabolique et inventif traître. Razerka Ben Sadia-Lavant  a donné  une  tonalité orientale du spectacle  et elle pointe avec justesse la question de l’altérité,  que la musique de Mehdi Haddad souligne de son oud classique puis électrique, accompagnée du chant émouvant et sombre de Sapho dont les sonorités mêlent tradition et modernité.
La danse est également présente avec la Madrilène Teresa Acevedo pour Bianca et les Djins. Les interprètes acrobates simulent,  à travers sauts, pirouettes, jetés et envolées du corps, les pulsions de vie, les réveils et les désirs d’une nature pleine de heurts et de violences, un chaos chorégraphié à la façon d’un tremblement de terre ou d’une tempête.
Denis Lavant en Iago est méchant et espiègle,  mais aussi une sorte de troll poétique : il éradique ses semblables sans le moindre effort, sûr de son talent d’organisateur à l’intérieur de la structure métallique de ce qui pourrait être un marché ou un bazar sur une place publique.

Le rappeur Disiz qui joue Othello pose son personnage avec une force tranquille et une noble sobriété, jaloux à la fois de Desdémone qu’il aime et de Cassio qui aimerait celle-ci… L’obsession craintive de partager sa bien-aimée torture le jaloux à l’excès. Quant à l’épouse incarnée par Alexandra Fournier, on aimerait la voir résister davantage au chagrin de son beau mâle; elle semble incapable de rébellion ou du moindre geste d’opposition aux accès de colère dévorante d’Othello.
Elle est la  victime soumise jusqu’au bout de sa passion pour un homme de pouvoir et pour sa virilité.

Véronique Hotte

Théâtre Nanterre-Amandiers : 01 46 14 70 00 jusqu’au 29 septembre 2013, du mardi au samedi à 20h30, dimanche à 16h, mardi à 19h30.


 

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...