Un métier idéal

Un métier idéal  un projet de Nicolas Bouchaud, d’après le livre de  John Berger et Jean Mohr, adaptation de Nicolas Bouchaud, Eric Didry et Véronique Timsit, mise en scène d’Eric Didry.

p153564_5Auteur, romancier, scénariste, critique, poète et peintre, John Berger à 87 ans; il vit en Haute-Savoie.  Après La Loi du marcheur (2010 et 2011 au Rond-Point), d’après les derniers entretiens filmés de Serge Daney, Nicolas Bouchaud et le metteur en scène Éric Didry  mettent à nouveau en  scène une parole qui ne lui était pas destinée à un plateau de théâtre.
Cela se passe en Angleterre, dans les années soixante. John Berger et un photographe, Jean Mohr,  accompagnent pendant deux mois John Sassall, médecin de campagne. Après avoir servi dans la Navy comme chirurgien pendant la seconde seconde guerre mondiale, il avait choisi d’exercer dans une région reculée d’Angleterre au cœur de la forêt. Deux salles d’attente, un cabinet de médecin et une pharmacie.  Ici, au sein d’une communauté rurale couramment qualifiée de fruste, se font entendre des voix, proches ou lointaines, et des histoires simples ou extravagantes. « Je pense, dit Nicolas Bouchaud, à cette phrase d’Antigone : « Nous n’avons que peu de temps pour plaire aux vivants et toute l’éternité pour plaire aux morts ». Je pense à notre précédent spectacle sur Serge Daney, à sa parole prononcée quelques mois avant sa mort. Je pense à la transmission. Je pense à la disparition. Je pense au théâtre comme le lieu vivant d’un deuil sans cesse recommencé. Je pense à la mélancolie du docteur Sassall, à celle du cinéphile et à la mélancolie de l’acteur. »
Nicolas Bouchaud seul en scène parle effectivement de médecine, de l’instant exceptionnel où le patient se trouve dans une relation privilégiée, forcément complexe et parfois difficile avec celui qui va tenter de le soigner, et plus particulièrement de médecine rurale, comme  celle que pratiquait une mienne amie dans le Lot et  qui a vu arriver un jour une de ses patientes,  handicapée mentale légère qui lui dit: « Je viens te voir parce que j’ai une aiguille dans le ventre ». Allongée, elle a alors vu une aiguille dépasser du ventre, a désinfecté et avec une pince a retiré l’aiguille… Autant garder son sang-froid quand on court la campagne, comme le faisait John Sassal …
Mais Nicolas Bouchaud parle aussi de théâtre et du comédien, de la notion du temps présent mais fugace, commune à ces deux métiers. Et devant un patient -un spectateur qu’il ausculte avec son stéthoscope,- il  lui explique une scène du Roi Lear, doucement en montrant avec intelligence toutes les nuances du texte. Bref, on a droit , en quelques minutes à une leçon magistrale de dramaturgie,  comme on aimerait en entendre plus souvent dans les écoles de théâtre.

Un spectacle comme celui-ci, parle effectivement d’un métier idéal comme lieu de tous les questionnements, surtout et y compris métaphysique, et de la solitude d’un homme qui, jour après jour, se rend au chevet de ses malades, et même souvent quand il sait qu’il n’y a  plus rien à faire. La mise en scène d’Eric Didry est aussi sobre qu’efficace et  il dirige remarquablement Nicolas Bouchaud.
Et on ne voit pas le temps passer. Le comédien a une telle présence sur le plateau et crée un telle empathie avec son personnage et les réflexions de John Berger que l’on ressort de là, comme apaisé, absolument heureux quand au théâtre, on a l’impression pas si fréquente!- d’être devant un spectacle exceptionnel. Novembre 2013 aura vu deux solos d’une rare qualité, celui de Gros-Câlin avec Jean-Quentin Châtelain ( voir Le Théâtre du Blog)  et celui de Nicolas Bouchaud. Ne ratez ni l’un ni l’autre, si vous le pouvez…

Philippe du Vignal

Théâtre du Rond-Point, Festival d’Automne à Paris jusqu’au 7 janvier

.
Le livre de John Berger et Jean Mohr est publié aux éditions de l’Olivier.

 

 


Autres articles

Pas encore de commentaires to “Un métier idéal”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...