Thélonius et Lola

Thélonius et Lola de Serge Kribus, mise en scène de Diane Calma et Serge Kribus. Conte musical à partir de sept ans.

 

Philippe Lambrechts et Garry Nayah, musiciens à la fois présents et sobres, investissent l’univers onirique enfantin avec bonheur, en accompagnant de facétieux personnages, croquants, craquants et pleins de vie. Lola, une petite fille – interprétée avec une extrême justesse par Diane Calma, en tenue de sport, avec un sac à dos coloré -, se promène dans la ville en avouant simplement qu’elle aurait dû se rendre chez sa tante. La malicieuse fillette s’accorde une permission avant l’heure, une liberté qu’elle formule avec un naturel confondant.
Thélonius est celui qu’on peut rencontrer dans n’importe quelle rue… C’est un chien errant qui parle humain, à moins que ce ne soit la petite fille de onze ans et demi qui s’approprie plus vite que prévu le langage canin.
Comme les musiciens en verve sur la scène, Thélonius aussi est féru de musique et de chansons, entre le blues et le slam… Monsieur le Chien est artiste et compose à ses heures perdues ou creuses, qui, à l’en croire, sont nombreuses,. Et le courant passe immédiatement entre Mademoiselle et Monsieur le Chien. On discute, on parle à vau-l’eau, on s’invite à prendre un thé ou un chocolat, près d’un réchaud improvisé, installation dans la rue oblige… Mais une loi stupide va interdire les chiens sans colliers sur le territoire : ils doivent donc être expulsés !
La métaphore de l’exclusion concerne bon nombre d’entre nous et vous, chiens errants de toute nature – sans abri, sans domicile fixe, d’une origine ou d’une confession autre, relevant d’une différence quelle qu’elle soit …Camions d’autoroute, petites haltes de nuit d’hiver sur le chemin de survie, la petite fille accompagne son ami à destination des Pays-Bas, où se rendent de nombreux candidats à l’émigration. Heureusement, le couple d’amis ne sera pas séparé, grâce aux parents de Lola – des adultes enchanteurs, non pas dans un conte mais dans la vraie vie, ouverts et naturellement attentifs à l’autre.
L’écriture de Serge Kribus est vive et précise, et ne pèse jamais sur le message à transmettre : elle suit le cours semé d’embûches de sa rivière dans la bonne humeur. Thélonius, le chien, presque « incarné » par l’auteur et l’acteur Serge Kribus lui-même : on admire un travail non pas sur le clown, mais sur le chien, qui laisse coi. La gestuelle, les postures, et les déplacements de l’animal sont restitués avec un allant éblouissant. Les petites têtes blondes ou brunes ne peuvent être que surprises au sens fort et positif du terme : un chien sur la scène capable de tenir des discours avec brio !
Un spectacle subtil, intelligent et tonique qui éclaire l’horizon.

 

Véronique Hotte

 

Théâtre du Lucernaire, 75006 Paris. T : 01 45 44 57 34

Les mercredis et samedis à 15h
Et du mardi au samedi pendant les vacances scolaires
jusqu’au 14 décembre

 Image de prévisualisation YouTube

 

 


Pas encore de commentaires to “Thélonius et Lola”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...