Installation NUIT

Installation NUIT  par la compagnie Ouïe/Dire.

  Cela se passe  au LIFE, situé dans l’ancienne base de sous-marins de Saint-Nazaire où  Athénor et le LIFE ont invité Marc Pichelin, Jean-Léon PallandreLNU et Laurent Sassi en résidence. Ils ont puisé leur matière sonore dans le  Saint-Nazaire nocturne, puis en ont composé une pièce électro-acoustique, qu’ils ont installée dans les 160 m3 du LIFE. Un défi..  hybride, entre art contemporain, théâtre auditif,  poésie,  bruits et  musique.
  À l’entrée, sont disponibles d’étranges objets mous, apparemment destinés à nous maintenir la tête. Quand nous sommes arrivés sur place, il n’y avait rien à voir: l’espace est plongé dans l’obscurité. Ça et là, émane une discrète lumière de blocs géométriques, et on peut s’allonger pour profiter pleinement de l’expérience. L’étrange objet mou de l’entrée, très confortable, prend alors tout son sens.
  La position allongée favorise le glissement dans l’expérience: le son est partout et nous plongeons dans une dimension poético-bruitiste, en suspension, où des sons, d’habitude reconnaissables, se mêlent ensemble de façon étrange, créant ainsi une nouvelle réalité, à la fois familière et impossible. Un paysage sonore qui imprime sa présence sur notre corps, avec des vibrations tantôt légères et  par petites touches, tantôt intenses et à la limite de l’inconfort.
 Le travail de spatialisation du son est remarquable et ouvre à d’étonnantes sensations, comme celle d’entendre le bruit de la mer,  comme si nous étions au centre du son, expérience impossible dans la réalité,  à moins de flotter à la surface de l’eau sur une planche. Il n’y a rien à regarder, mais les images affluent derrière nos paupières.
La boucle entière dure quarante cinq minutes et se joue à l’infini, en  alternant deux crescendos-decrescendos. Un moment à vivre plus qu’à raconter: l’expérience se joue corporellement, dans l’intimité de chacun… Trente minutes environ nous ont suffi à éprouver l’ensemble du travail, mais difficile de quantifier cette dimension parallèle qui n’obéit pas aux lois en vigueur de notre espace-temps!

45028

The calling, 2013 2014, installation, technique mixte, courtesy lisson gallery londres photo marc Domage.

  Après une petite marche, revigorés par l’air de la mer, nous avons  fait une  visite  aux installations sonores de Random Acces Recall  au Grand Café, Centre d’Art Contemporain. Nous découvrons le travail de l’artiste londonien Haroon Mirza qui vient chatouiller la limite de notre expérience auditive, en nous faisant prendre conscience que nous sommes baignés dans un monde sonore standardisé.
Dans trois installations, Haroon Mirza met en place, non sans une certaine malice, différents dispositifs qui nous font expérimenter le son comme une matière sonore vibrante, tridimensionnelle et vivante, qu’il se plait à apprivoiser et à sculpter, bousculant au passage le confort de nos habitudes, pour notre plus grand bien…
Si vous passez par là, nous vous recommandons cette promenade en terrain sonore non-identifié qui a la vertu d’ouvrir nos oreilles à des contrées singulières et enrichissantes. Laissez-vous transporter, et livrez-vous à l’expérience !

Laurie Thinot

LIFE Base de sous-marins, Alvéole 14,  Boulevard de la Légion d’Honneur. 44600 Saint Nazaire  jusqu’au 16 mars, du mercredi au dimanche, de 14h à 19h. Entrée  gratuite.

Le Grand Café – Centre d’Art Contemporain Place des Quatre z’HorlogesF-44600 Saint-Nazaire T 02 44 73 44 00 jusqu’au 4 mai, tous les jours (sauf le lundi)  de 14h à 19h; le mercredi de 11h à 19h.  Entrée gratuite.

 


Pas encore de commentaires to “Installation NUIT”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...