Son Son Salon

 

Son Son Salon de Nicolas Maury.

Nicolas Maury est un des acteurs du moment : on l’a vu chez Guillaume Vincent (La Nuit Tombe) dans le contrasté Triomphe de L’Amour mis en scène par Galin Stoev (voir Le Théâtre du Blog), très souvent chez Robert Cantarella (Faust Saison 1, Anna et Martha …) aussi chez Fisbach, Yves Noël Genod, Noëlle Renaude… Avec une personnalité bien particulière, il est souvent aux limites de la féminité, quand il n’incarne pas une femme comme chez Marivaux.
Pour le festival Étrange Cargo, la Ménagerie de Verre lui a laissé une carte blanche pour une « approche transdisciplinaire du spectacle théâtral ». Autant dire qu’on ne sait pas vraiment ce que l’on va voir mais pas d’importance, sachons être aventureux ! On y retrouvera aussi plus tard Olivia Grandville, Fabrice Ramalingom ou même Guesch Patti.
C’est plus un tour de chant qu’un spectacle, et à la sortie, le public s’en est étonné. Nicolas Maury arrive du fond de la salle, avec sa démarche si particulière, chaussé de baskets rutilantes et colorées, et entame sa première chanson, accompagné par Julien Ribot au piano et aux effets acoustiques.
C’est un peu l’histoire de sa vie d’homme et d’acteur qu’il nous chante ; les chansons s’enchaînent sans beaucoup de variations et on se dit que l’heure quarante annoncée va être longue…  Nicolas Maury les ponctue d’un « merci » qui déclenche à chaque fois, les applaudissements comme dans un concert. Mais Le spectacle gagnerait en rythme si les enchaînements avaient été plus directs. Les textes signés Cantarella, Camille, Sophie Fillières, Noëlle Renaude, Guillaume Vincent, Rebecca Zlotowski, avec un petit décalage et pas mal d’humour, ont une belle unité. On pense parfois au cabaret de
Miss Knife superbement chanté par Olivier Py! Dans un joyeux bazar : hommage à Naomi Watts, petite ode à la fellation, reprise d’un air de Demis Roussos, apparition de l’animal de compagnie de l’artiste, intermède avec un orchestre de chambre en culottes courtes, entracte avec bières…
Nicolas Maury est accompagné par Kate Moran en femme fatale qui lui donne la réplique dans un duo..
On finit par trouver Maury sympathique et doué d’un certain talent, notamment quand il s’attaque au
Faune de Mallarmé. Même si le spectacle a l’air de ne pas trop fonctionner : un DVD refuse de marcher et une petite vidéo d’orgie wharolienne bloque sur une image plus que coquine, sans que cela semble voulu!
Nicolas Maury est attachant mais ne nous raconte pas grand chose, en tout cas, rien vraiment de lui. Il utilise toujours sa voix dans le même registre et c’est dommage; l’accompagnement musical, propre et bien interprété fait un peu variétés.
Le spectacle tient d’un «ego trip» tout à fait assumé, issu des
Sujets à Vif avignonnais qui aura certainement fait beaucoup de bien à son auteur et amusé ses spectateurs.

Julien Barsan

Festival « Etrange Cargo » à la Ménagerie de verre jusqu’au samedi 5 avril à 20h30.

 


Pas encore de commentaires to “Son Son Salon”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...