Stupeur et tremblement

Stupeur et Tremblement d’Amélie Nothomb, adaptation et  mise en scène de  Layla Metssitane.

photo

Nicolas Derné

  Le Théâtre du Blog avait salué à sa création, en 2010 au festival d’Avignon ce  spectacle qui  a connu une tournée en Amérique du Sud et en Amérique centrale. Avant de repartir pour les  Etats Unis et le Canada, il fait escale à Paris.
  Layla Metssitane nous entraîne dans le monde déshumanisé d’une entreprise japonaise en 1990: un milieu hostile, en particulier aux femmes et  qui avait fait  très vite connaître Amélie Nothomb à la sortie du livre  en 99.
Dans la première partie, Layla Metsitane nous surprend par son audace : voilée d’un niqab, elle évoque, en le retirant progressivement, les contraintes psychologiques et physiques que la société japonaise de l’époque imposait aux femmes:  «S’il faut admirer la Japonaise, dit Amélie Nothomb, c’est parce qu’elle ne se suicide pas!»
Le parallèle avec d’autres civilisations est aisé… Au fur et à mesure qu’elle se dévoile, Layla Metssitane maquille son visage afin de ressembler à une parfaite Nipponne. Transformée, elle nous fait basculer, en quittant une nuisette pour un tailleur  et des talons hauts, dans le récit d’Amélie Nothomb, quand elle est devenue Amélie-san, jeune interprète travaillant dans l’entreprise Yumimoto.
  Avec délicatesse et cruauté à la fois, l’actrice endosse les personnages qui entourent Amélie, dont mademoiselle Fubuki, symbole de toutes les soumissions morales et physiques. Dans la dernière partie, sur la musique du Boléro de Maurice Ravel, Layla Metssitane  se démaquille et retrouve son costume initial!
Cette musique correspond bien à  la chorégraphie minimaliste de ses gestes  quand elle se grime ou  incarne les différents personnages. Tout en grâce, elle a des mouvements de main qui donnent à voir ce que les mots ne peuvent exprimer. En cela, elle devient une vraie Japonaise,  et c’est très  beau.
Même si les mœurs ont  bien entendu évolué au Japon, ce monologue mériterait d’y être aussi vu…

Jean Couturier

Théâtre de Poche-Montparnasse jusqu’au 26 octobre.     

 


Pas encore de commentaires to “Stupeur et tremblement”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...