L’Amour des trois oranges

L’Amour des trois oranges, adaptation pour marionnettes et mise en scène Vladimir Birukov

IMG_8356Cette adaptation de L’Amour des trois oranges  montre à quel point le théâtre Obraztzov de Moscou, consacré à la marionnette, possède l’art d’associer le jeu d’excellents comédiens et leur précision dans la gestuelle des marionnettes. Le changement d’échelle des poupées utilisées ici, se fait naturellement, tant la manipulation est fluide.
  Un conteur, un vieil homme plein de douceur, nous emporte dans son récit,  aidé par la scénographie réussie, de Victor Nikonenko.  qui a imaginé dans un petit espace incliné de dix mètres d’ouverture, de manière simple, esthétique et poétique, les lieux de l’action, comme le palais du Roi et de la Reine, ou le bateau qui emporte le Prince dans sa quête amoureuse.
  À la différence du Guignol lyonnais, il y a ici peu d’adresses directes au public. Nous sommes dans un théâtre d’illusion qui doit faire voyager le spectateur que les comédiens et les marionnettes  entraînent sans difficulté dans cette histoire fondée sur le conte de Carlo Gozzi, retraçant les déconvenues d’un prince partant en quête de l’amour des trois oranges, qui se révéleront être trois belles princesses.
 Le conte est très connu du public russe,  et  Sergueï Prokofiev  en a fait  un opéra.  Il y a une certaine désertion du jeune public en France, et cela, malgré une récente et riche programmation jeunesse, mais là-bas, le remarquable travail du théâtre Obraztsov, par la qualité de ses  réalisations, sensibilise les jeunes  moscovites et les incite à devenir, par la suite, des spectateurs assidus.
  Serguï Obraztsov disait que «l’artiste de théâtre, comme celui des concerts ne vit pas pour l’avenir, il vit pour un moment donné». C’est ce moment donné, magique, que les enfants de Moscou peuvent découvrir presque quotidiennement. 

Jean Couturier

www.puppet.ru/    


Archive pour 7 février, 2015

L’Amour des trois oranges

L’Amour des trois oranges, adaptation pour marionnettes et mise en scène Vladimir Birukov

IMG_8356Cette adaptation de L’Amour des trois oranges  montre à quel point le théâtre Obraztzov de Moscou, consacré à la marionnette, possède l’art d’associer le jeu d’excellents comédiens et leur précision dans la gestuelle des marionnettes. Le changement d’échelle des poupées utilisées ici, se fait naturellement, tant la manipulation est fluide.
  Un conteur, un vieil homme plein de douceur, nous emporte dans son récit,  aidé par la scénographie réussie, de Victor Nikonenko.  qui a imaginé dans un petit espace incliné de dix mètres d’ouverture, de manière simple, esthétique et poétique, les lieux de l’action, comme le palais du Roi et de la Reine, ou le bateau qui emporte le Prince dans sa quête amoureuse.
  À la différence du Guignol lyonnais, il y a ici peu d’adresses directes au public. Nous sommes dans un théâtre d’illusion qui doit faire voyager le spectateur que les comédiens et les marionnettes  entraînent sans difficulté dans cette histoire fondée sur le conte de Carlo Gozzi, retraçant les déconvenues d’un prince partant en quête de l’amour des trois oranges, qui se révéleront être trois belles princesses.
 Le conte est très connu du public russe,  et  Sergueï Prokofiev  en a fait  un opéra.  Il y a une certaine désertion du jeune public en France, et cela, malgré une récente et riche programmation jeunesse, mais là-bas, le remarquable travail du théâtre Obraztsov, par la qualité de ses  réalisations, sensibilise les jeunes  moscovites et les incite à devenir, par la suite, des spectateurs assidus.
  Serguï Obraztsov disait que «l’artiste de théâtre, comme celui des concerts ne vit pas pour l’avenir, il vit pour un moment donné». C’est ce moment donné, magique, que les enfants de Moscou peuvent découvrir presque quotidiennement. 

Jean Couturier

www.puppet.ru/    

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...