Dominique Blanc lit Annie Ernaux

Dominique Blanc lit Annie Ernaux

 Les lectures font partie de la vie théâtrale, et nous font découvrir de nouveaux talents, des textes inconnus, mais  ont souvent pour objectif, le simple plaisir de donner à entendre des œuvres au public. « Les Années est une autobiographie romanesque qui a l’élégance de ne jamais dire «moi» ou «je». C’est notre mémoire collective à tous : à partager avec bonheur et intensité ! » écrit Dominique Blanc qui donne le coup d’envoi à une série des lectures au Théâtre de l’Atelier.
  Une bonne idée pour commencer la soirée, avant d’assister à Anna Christie d’Eugene O’Neill, mise en scène par Jean-Louis Martinelli (voir Le Théâtre du blog).  Dominique Blanc a choisi de prêter sa voix et son talent à Annie Ernaux, une écrivaine discrète mais qui, livre après livre, puise dans sa vie, dans sa mémoire, pour élaborer « une autobiographie qui se confonde avec la vie du lecteur ».
  Le texte s’ouvre sur des souvenirs d’enfance : repas familiaux dans les années cinquante à Yvetot, conversations sur la guerre, vacances à Sotteville-sur-mer, collège puis lycée à Rouen, mariage et vie d’enseignante en région parisienne … Pour finir sur la solitude d’une femme divorcée, vivant avec son chat noir et blanc, dans une grande maison à Cergy-Pontoise désertée par les enfants, au seuil de la vieillesse : «Elle se sent immobile dans un monde qui court».
Une remontée dans le temps, avec un récit distancié, que Dominique Blanc nous fait savourer quand elle
  nous entraîne avec énergie sur ce parcours sensible, fait de menus détails, odeurs, paysages, ambiances… Et peuplé d’objets emblématiques des époques traversées. Mais, dans cette lecture, aucun temps mort où pourrait se glisser un brin de nostalgie.
C’est en disant «nous» ou «on», qu’Annie Ernaux égrène ses souvenirs, invitant ainsi chacun à y reconnaître son propre vécu. Les Années se prête bien à une lecture devant un public: ici s’invente une forme nouvelle d’autobiographie, impersonnelle et collective.

 Mireille Davidovici

 Théâtre de l’Atelier,  1 place Charles Dullin 75018 Paris. T. : 01 46 06 49 24  theatreatelier@theatre-atelier.com jusqu’au 15 février;  du 17 février au 1er mars, Jean-François Balmer lit Un Candide à sa fenêtre de Régis Debray et du 3 au 15 mars, Samy Frey lit Entretiens avec Jean-Paul Sartre (août-septembre 1974) de Simone de Beauvoir, une lecture-feuilleton en douze épisodes.

Les Années est publié chez Gallimard (2008)

http://www.dailymotion.com/video/x2d3stn 



 

 

 


Pas encore de commentaires to “Dominique Blanc lit Annie Ernaux”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...