DeGeneration

DeGeneration chorégraphie et musique d’Hofesh  Shester

  IMG_0448A la première, cette heure de danse intense a soulevé l’enthousiasme du public. Hofesh  Shester a répété avec  de jeunes danseurs durant six semaines, reprenant deux anciennes créations. «Je désirais revenir, dit-il, à quelque chose de plus simple, retrouver en quelque sorte le jus et la saveur des débuts en travaillant d’une façon plus resserrée et calme.»
Un travail fructueux : ses huit  interprètes sont formidables d’énergie, et d’un engagement physique total. Nous reconnaissons ici les caractéristiques du chorégraphe: une bande-son   qui surprend, avec des vibrations de basses dont les pulsations viennent se mêler subtilement à notre rythme cardiaque, afin de nous faire mieux ressentir le mouvement… Et  de remarquables éclairages latéraux qui font osciller les corps entre ombres et lumières. Comme dans  la troisième partie Disappearing Act  qui regroupe tous les danseurs
Trois danseuses  en robe rouge,   et trois  danseurs en costume de ville, donnent une dimension cinématographique aux images de la première partie  Cult. Le plateau du théâtre des Abbesses apparaît alors plus grand tant l’utilisation de l’espace est remarquable.
  On retrouve l’intensité et la précision des gestes d’Hofesh Shester qui, chez lui, sont toujours lourds de sens, notamment dans la deuxième partie, Fragments,  quand un couple de danseurs nous emporte dans son histoire passionnelle, sur la musique de Jean-Sébastien Bach et d’Eric Idle. Un moment à la fois violent, tendre et émouvant, comme tout au long de ce triptyque.
Une belle réussite.

Jean Couturier

Théâtre des Abbesses  jusqu’au 20 mai.    

 


Pas encore de commentaires to “DeGeneration”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...