De nouveau: L’Art du rire de Jos Houben

De nouveau:  L’Art du rire de Jos Houben

 L-ART-DU-RIRE_GiovanniCittadiniCesi_036Déjà repris au Rond-Point en 2011 (voir Le Théâtre du Blog) puis en 2013, ce solo tourne dans le monde entier et donne toujours le même plaisir. Jos Houben explique aux spectateurs, avec une démonstration précise et loufoque, les aléas du rire : nous sommes un peuple potentiel de rieurs, mais… nous ne supportons pas d’être, un seul instant, celui dont on rit et donc l’objet moqué.
Le philosophe Henri Bergson reprend dans Le Rire, l’exemple classique de la chute, en analyse l’aspect involontaire et inadapté aux circonstances de la vie: «Par manque de souplesse, par distraction ou obstination du corps, par un effet de raideur ou de vitesse acquise, les muscles ont continué d’accomplir le même mouvement quand les circonstances demandaient autre chose. C’est pourquoi l’homme est tombé, et c’est de quoi les passants rient ».
Nul n’oserait rire de celui qui montre, jamais distrait, souplesse  et attention. L’étourdi souffre, lui, d’une certaine raideur de l’esprit, à la fois du corps et du caractère, ce qui en fait une figure comique, dont le rire est le châtiment royal. Chacun aimerait se reconnaître dans toute figure verticale de dignité, les pieds et le bas du corps du côté de l’enfer, la tête et les bras levés aspirant au ciel. Perdre sa verticalité, et préférer par accident la déclivité ou le sol,  nous exclut aussitôt.
Rire corporel, vocal ou respiratoire, les manifestations sonores sont diverses ; chacun a sa musique et en arpente les gammes à plaisir : montée du rire, rire en cascade, rire qui descend, rire-mitraillette, eau qui coule, rire aspirant ou silencieux. Jos Houben, comédien belgo-français,  a pour ambition de méditer sur le rire. Pourquoi  s’esclaffons-nous? Pourquoi, et comment, rions-nous ?
Il se propose de déconstruire le système méticuleux de cette mécanique, dans une posture qui est la même, d’un soir à l’autre, d’un public à l’autre. Avec une simple petite table de bois, une carafe d’eau et deux chaises, il s’applique à démonter les tenants et les aboutissants de situations périlleuses. Il se met à la place des autres,et,  à contre-temps, trébuche et se trompe lamentablement : Home erectus, homo sapiens, homo ludens. L’homme s’amuse en effet, et rejoue à satiété la vie et le monde…
Ainsi, Jos Houben imite une poule, ou joue un camembert, car tout a un corps et  une vérité que voit notre corps, avant même les mots qui la nomment. Avec une puissance réelle d’observation, l’acteur se commet avec humilité dans ces morceaux de bravoure que provoquent les petits accidents de la vie et les hasards de l’existence. Illusionniste, il donne le change, digne en toute circonstance.

Un clown poétique doué d’une formidable technique et  qui possède une belle complicité avec le public.

 Véronique Hotte

 Théâtre du Rond-Point, jusqu’au 28 juin à 18h30. T : 01 44 95 98 21

 

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...