Teatro a corte

Teatro a Corte 2015 Festival de Turin

 

 teatro-a-corte-2015 Nous suivons  depuis plusieurs années, avec intérêt, Teatro a Corte (voir  Le Théâtre du Blog) qui propose au public,  une découverte de sites classiques de Turin, avec  des formes de spectacle contemporain. Cette édition aborde le thème « Nourrir la Planète », en résonance avec l’Exposition Universelle de Milan 2015 qui s’est ouverte sur la question «Est-il possible de garantir à l’humanité entière une bonne alimentation, saine, suffisante et durable ?
Mais  Teatro a corte reste fidèle à sa mission initiale: mettre en lumière le patrimoine de Turin et les châteaux environnants. Avec huit pays invités, vingt-six compagnies, des créations conçues spécialement pour les sites, un focus sur l’Allemagne, deux nouvelles demeures de la maison de Savoie à découvrir, le festival piémontais promet une fois encore des rencontres artistiques dédiées aux nouvelles tendances des arts de la scène, mêlant les gestes aux paroles, mariant danse, théâtre de rue et cirque…
  Côté danse, le Français Jann Gallois présente un solo P=mg où il défie les lois de la gravité une expérimentation, qui en décuple les effets …Toujours provocante, la chorégraphe belge Maria Clara Villa Lobos revisite, avec Mas-Sacré, Le Sacre du printemps, de Nijinsky qualifié lors de sa création en 1913 de Massacre du printemps… Elle porte un regard critique sur les abus de l’industrie alimentaire qui traite les animaux destinés à la consommation comme des objets… Questionnant notre rapport à la viande  tout en s’appropriant le grand classique de Stravisnki. Au Teatro Astra le 30 juillet. 
L’Allemand Kenji Ouellet nous propose un autre Sacre du Printemps, sous-titré A Haptic Rite. Une chorégraphie liée, mais pas toujours fidèle à la musique de Stravinski,  essentiellement non-visuelle, tactile, interprétée directement sur le corps du spectateur qui, les yeux bandés, se concentre sur ses sensations :Teatro Astra, du 3 au 31 juillet – 10 séances par jour).
  Côté rue,   il faut noter la présence de la troupe allemande de Grotest Maru  présentant Timebank qui aborde les relations entre l’humain et l’argent, quand les marchés financiers s’effondrent et quand les gens sont dévastée par l’épuisement professionnel, la dépression, la colère … Femmes et  hommes de la TimeBank surgissent de nulle part, et nous remettent en question.: Piazzeta Reale, le 17 juillet.
Et les cinq compères de Décor Sonore, dirigés par le compositeur français Michel Risse, vont, avec  Urbaphonix,  ausculter l’environnement urbain et composer un paysage sonore à partir des bruits mécaniques, ceux générés par les corps, les conversations, les murs et les lampadaires… et nous faire entendre le monde autrement : Via Mensa, Venaria Reale, le 25 juillet
  Les jongleurs anglais de la Gandini Juggling reviennent avec 8 Songs, chorégraphié sur des chansons de Bob Dylan, Velvet Underground, David Bowie, les Rolling Stones. Un spectacle tout public ; Stupinigi, le 18 juillet.
  Les Allemands de Meinhardt & Krauss explorent dans Intimitäten,  le vécu des corps dans un rapport acteur/marionnette : les fragments de corps filmés s’assemblent pour former de nouvelles créatures étranges :Teatro Astra, 23-24 juillet.
Avec le Turak Théâtre, l’auteur, metteur en scène et scénographe  Michel Laubu nous entraîne Sur les traces du IFTO, dans une forêt de pupitres, de partitions, et d’instruments abandonnés. Quelques grincements se font entendre, des machines actionnent ces instruments oubliés. Des pédaliers de bicyclette actionnent des accordéons… Un monde inanimé se met en branle et en musique. (Teatro Astra, 24 juillet)
Un repas-conte, clôturera le festival. Orchestré par Bruno Franceschini, il mêlera les plaisirs de la table, à ceux de la musique et de la littérature. Cuisiné par le chef Ugo Alciati, il sera servi devant la Villa della Bela Rosin, Fontanafredda.

  Des écrivains allemands, français et italiens ont écrit des histoires inspirées par le lieu et les plats d’Ugo Alciati, et trois acteurs  allemand, français et italien feront vivre ces textes, chacun dans leur langue. Tandis que le soleil se couchera sur les collines des Langhe.
Nous vous  reparlerons de tout cela…

 Mireille Davidovici

 Teatre a Corte à Turin: du 16 au19, du 23 au 26 juillet et du  30 juillet au 2 août. T:  +39 011.5119409 – info@teatroacorte.it – www.teatroacorte.it

 

 


Pas encore de commentaires to “Teatro a corte”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...