Ninika

Festival d’Avignon :

Ninika par la compagnie Elirale, chorégraphie de Pantxika Telleria.

IMG_2515Cette pièce chorégraphique jeune public pour trois danseurs nous fait voyager à travers les saisons. Ninika (bourgeon, en basque) nous fait passer de l’hiver à l’été, de l’enfance à l’adolescence : des jeux d’enfants innocents à la découverte des sensualités adultes.
Au début, cela tient du théâtre d’objets : le danseur et les deux danseuses jouent à cache-cache avec des parties de leur corps, dans un registre s’inspirant du folklore et de la culture populaire basques.
Les éléments de décor, un arbre stylisé au centre, et les costumes sont blancs, symboles de pureté. La première partie est légère, joyeuse et ludique. Avec des sauts précis de danseuses particulièrement gracieuses qui  retirent quelques vêtements, quand le danseur se transforme en personnage de carnaval.
  C’est à une forme de Sacre du printemps, un rituel de passage vers l’âge adulte, auquel nous assistons; un spectacle plaisant, bien interprété, tout en sensualité. Cette chorégraphie matinale est à découvrir.

Jean Couturier

Théâtre Golovine jusqu’au 26 juillet. www.elirale.org

 


Pas encore de commentaires to “Ninika”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...