Du Bruit sur la langue

Du Bruit sur la langue par la compagnie de l’Œil brun

   Du bruit sur la langue-Alain BujakArpenteurs du réel, collecteurs de parole, Karim Hammiche et Leïla Anis ont mêlé un peu de leur propre parcours, aux récits de vie que les habitants de la région drouaise leur ont confiés. Cette prise directe avec le réel, signature de la compagnie, fait toute la puissance d’une écriture qui ausculte les choix difficiles d’une fratrie.
Solal et sa sœur Chams sentent leur avenir bouillonner dans leurs veines, se bousculer sur leur langue. Des études à Sciences Po-Paris, une carrière dans la danse : de quelle orientation professionnelle, peut rêver une jeune provinciale issue d’un milieu populaire dans les années  80 ?

En 1984, la liste RPR-FN l’emporte sur celle du P.S. aux élections municipales. La ville absorbe péniblement les secousses économiques des chocs pétroliers. Les jeunes cherchent leurs mots. Comment s’autoriser à prendre la parole, et à trouver sa place sur un plateau ou dans une manif pour les droits des Beurs? Les questions sur la démocratisation culturelle, la place de la femme et du fils d’immigré dans la société résonnent encore.
   Dans une mise en scène minimaliste où charpenterie, cuisine et lieu de création théâtrale peuvent se déployer, la lecture sobre et vigoureuse  qui nous est proposée à l’espace 40 de la Manufacture, trouve un nouveau lieu à sa mesure. Les voix des sept personnages incarnés par trois comédiens sont portées avec justesse autour d’une table en stratifié, cernée de miroirs.
  La remontée dans les années 80 prend place dans ce kaléidoscope de visages, reflets de l’entremêlement de la fiction et du réel, de soi et des autres, échos de trajectoires. L’émotion est palpable et ce théâtre documentaire fait ici œuvre de mémoire. Pas d’angélisme, l’imaginaire cède souvent la place aux nécessaires compromissions avec l’ordinaire.
On apprécie cette approche réaliste et sensible des petits destins qui osent prendre les chemins de traverse de l’art. La parole forte, finement portée, atteint sa cible.

 Stéphanie Ruffier

Lecture à l’Espace 40 de la Manufacture, 40 rue Thiers, les 18 et 19 juillet, à 16, 18 et 19 heures.

 

 

 


Pas encore de commentaires to “Du Bruit sur la langue”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...