De L’Ambition

i8a1490-copieDe l’Ambition, texte et mise en scène de Yann Reuzeau

Co-directeur et co-fondateur du Théâtre de la Manufacture des Abbesses, Yann Reuzeau présente  ce diptyque où il est question du difficile passage de l’adolescence à l’âge adulte. Le spectacle est interprété avec vigueur par neuf jeunes comédiens, dont cinq des vrais rôles. Sur le plateau, des bureaux où sont attablés de jeunes gens qui  préparent le bac dans une certaine angoisse… Les discussions vont bon train.
La pulpeuse Léa tente d’engager la conversation avec Cécile prostrée derrière ses écouteurs. Celle-ci se lève, crie et tente de toucher ses camarades, pendant que Léa enfourche un garçon.
Il y a des scènes de baise, puis on passe à un examen des professions possibles: avocat, pâtissier, potier, soudeur… Un jeune homme est prostré sur un lit, les autres boivent mais l’un d’eux s’écroule par terre. Une jeune Iranienne se cache derrière son voile: elle craint d’être rapatriée dans son pays.
Puis le temps passe, on voit Léa revenir pour tenter de reconquérir en vain un amour perdu qui refuse de s’engager dans une vie professionnelle. Et toute la bande se retrouve plusieurs années après: Cécile est mariée, Léa, enfin apaisée, raconte sa vie gâchée, et Agnès lui avoue qu’elle lui a sauvé la vie.
De l’ambition, ils en ont eu mais ont dû en rabattre sur leurs rêves. Une troupe jeune et décidée, des images fortes, nous ouvrent les yeux sur notre monde.

Edith Rappoport

Théâtre du Soleil, Cartoucherie de Vincennes,  jusqu’au 16 octobre, les mardis, mercredis, jeudis, vendredis à 20 h. T: 01 43 74 24 08.

 


Archive pour 20 septembre, 2015

De L’Ambition

i8a1490-copieDe l’Ambition, texte et mise en scène de Yann Reuzeau

Co-directeur et co-fondateur du Théâtre de la Manufacture des Abbesses, Yann Reuzeau présente  ce diptyque où il est question du difficile passage de l’adolescence à l’âge adulte. Le spectacle est interprété avec vigueur par neuf jeunes comédiens, dont cinq des vrais rôles. Sur le plateau, des bureaux où sont attablés de jeunes gens qui  préparent le bac dans une certaine angoisse… Les discussions vont bon train.
La pulpeuse Léa tente d’engager la conversation avec Cécile prostrée derrière ses écouteurs. Celle-ci se lève, crie et tente de toucher ses camarades, pendant que Léa enfourche un garçon.
Il y a des scènes de baise, puis on passe à un examen des professions possibles: avocat, pâtissier, potier, soudeur… Un jeune homme est prostré sur un lit, les autres boivent mais l’un d’eux s’écroule par terre. Une jeune Iranienne se cache derrière son voile: elle craint d’être rapatriée dans son pays.
Puis le temps passe, on voit Léa revenir pour tenter de reconquérir en vain un amour perdu qui refuse de s’engager dans une vie professionnelle. Et toute la bande se retrouve plusieurs années après: Cécile est mariée, Léa, enfin apaisée, raconte sa vie gâchée, et Agnès lui avoue qu’elle lui a sauvé la vie.
De l’ambition, ils en ont eu mais ont dû en rabattre sur leurs rêves. Une troupe jeune et décidée, des images fortes, nous ouvrent les yeux sur notre monde.

Edith Rappoport

Théâtre du Soleil, Cartoucherie de Vincennes,  jusqu’au 16 octobre, les mardis, mercredis, jeudis, vendredis à 20 h. T: 01 43 74 24 08.

 

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...