Déranger

 

Déranger par le GITHEC, texte et mise en scène de Guy Benisty, direction artistique de  Michelle Bustamente, Jean-Matthieu Fourt, Sylvie Philibert et  Karim Traïkia.

 5243867_dc66f348-7fe7-11e5-91e0-00151780182c-1_545x460_autocrop Le GITHEC, Groupe d’Intervention Cinéma Théâtre, mène depuis 2013 un patient travail autour de Pantin, avec « ceux qui manquent au théâtre ». Dans les lieux les plus insolites, il y eut notamment Y’a pas qu’la mort en 1995 dans le le parc d’une grande cité, Comme un chien sous la pluie devant une barre de HLM, et Maintenant, rien que maintenant en 1996 sur la zone de la Vache à l’aise, et  un autre spectacle joué dans une caravane à Aubervilliers, où Guy Benisty mêlait amateurs (adultes et enfants) à  des professionnels,  dans une aventure des plus singulières.
Il faut rappeler aussi Un cœur mangé,  un magnifique texte sur les Croisades, que Guy Benisty avait écrit et créé avec Pierre Guillois au Théâtre du Peuple de Bussang, et qui a été repris l’année suivante dans la rue à Pantin.
Déranger, c’est un hommage échevelé à la folie qui nous entoure, celle dont souffrent des malades internés en unité psychiatrique, celle que les soignants doivent s’efforcer de guérir avec de moins en moins de moyens, celle qui guette notre monde en déroute soumis à l’infernale dictature du Veau d’or.

  Nous patientons à l’entrée, on nous distribue des sacs  contenant  un petit pain et le programme,  et on nous invite à nous asseoir de part de d’autre d’une longue piste blanche, avec deux  portes à chaque bout. C’est la fête dans l’hôpital, il y a une fanfare: chacun s’y est préparé avec des sketches, des dessins mais quelque chose ne va pas…
Les infirmières courent, un malade est à la dernière extrémité, on ne trouve pas de traitement, c’est une course joyeuse et désespérée, reflet de notre monde. Malgré des flottements et quelques longueurs supportables, vu la pertinence de la démarche, Déranger qui n’a connu que  trois représentations au terme de longs mois de travail, affirme une singulière pertinence.

Edith  Rappoport

Spectacle vu à la salle Jacques Brel de Pantin, le 8 novembre

www.githec.com

 


Pas encore de commentaires to “Déranger”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...