Le Théâtre de la Commune a cinquante ans

Le Théâtre de la Commune a cinquante ans…

 ZZ18B6F156« L’avenir du théâtre appartient à ceux qui n’y vont pas », proclament de nombreuses affiches dans la ville d’Aubervilliers, belle phrase de Gabriel Garran le fondateur de ce  théâtre en banlieue parisienne, après un travail acharné avec les jeunes de son atelier Firmin Gémier, grâce à la complicité de Jack Ralite, à l’époque jeune élu communiste de la ville, ensuite devenu maire, puis ministre de la Santé, toujours présent dans les luttes pour la culture pour tous.
À l’entrée du théâtre, de grands panneaux avec la longue liste des spectacles créés par Gabriel Garran dont nombre d’entre eux nous ont marqué, comme L’instruction et Comment M. Mockinpott fut délivré de ses tourments de Peter Weiss, La Mort d’un commis voyageur d’Arthur Miller,  etc. Les autres directions ne sont pas oubliées, avec Alfredo Arias, Stanislas Nordey, Brigitte Jaques, et Didier Bezace,  et enfin Marie-José Malis nommée,  il y a deux ans.
 Une douzaine de comédiens proches de Gabriel Garran, présent parmi eux, lisent des extraits de ses poèmes, avec une belle sensibilité : «Vous rêverez votre vie, une fois qu’elle sera passée (…) J’affirme entendre, je ne fais qu’écouter (…) Écrire la poésie est une maladie heureuse (…) Pas de souvenir sans avenir, pas d’avenir sans souvenir!» Quelques phrases notées à la volée, mais assez peu représentatives de l’émotion vécue, au souvenir ravivé de tant de spectacles qui faisaient rêver un nouveau public.
 Chaque ancien directeur a pris la parole, puis le toujours jeune Jack Ralite, a évoqué les conquêtes de ce théâtre de banlieue, où l’aide de l’État était réduite à l’époque à un prêt sans intérêt (sic) des plus symboliques. «Nous sommes des boxeurs manchots, tout s’achète et se vend». Il évoque notre castration mentale et les dangers du management financiarisé auquel nous  sommes encore soumis.
Une soirée émouvante où on retrouve de nombreux gens de théâtre comme entre autres, Jean-Gabriel Carasso, Lucien Attoun,..

Edith Rappoport  

Théâtre de la Commune d’Aubervilliers, 2 rue Édouard Poisson, 93300, Aubervilliers, Tél:  01 48 33 16 16.
 

 

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...