Laurent Wauquiez

La Bêtise est la chose la mieux partagée du monde, texte et mise en scène de Laurent Wauquiez

CVtgcJWWUAIpPlE.jpg_large

Claude Chaigneau: Laurent Wauquiez; les marionnettes et le cirque

L’auteur, 40 ans, agrégé d’histoire et brillant énarque, a été élu député de la Haute-Loire en 2004. Il fut ensuite secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre, secrétaire d’État chargé de l’Emploi en 2008, puis maire du Puy-en-Velay, ministre chargé des Affaires européennes, puis ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche de 2011 à 2012. Et, à nouveau, député de la Haute-Loire depuis 2012, et enfin vice-président de l’U.M.P.
Bref,  le monsieur a des références,  ce qui l’a sans doute autorisé à dire une belle connerie dans un domaine qu’il ne connaît pas: le 13 novembre dernier, donneur de leçons  des plus maladroits, il s’est permis de présenter une solution géniale pour lutter contre le chômage: « Fermer les formations fantaisistes comme celles des métiers du cirque et des marionnettistes » et « ouvrir des formations débouchant sur des vrais jobs » comme « l’aide au maintien à domicile, le digital et le numérique, la chaudronnerie, le conseil à la création d’entreprises, la plasturgie… » (sic) Quand on émet ce genre de proclamation, mieux vaut  réviser ses fiches si l’on veut être sûr de son coup… il a dû pourtant apprendre cela à l’E.N.A.
Chapeau! Laurent Wauqiez, ignore sans doute que les métiers de marionnettiste et d’artiste de cirque figurent  déjà de par la loi, dans la liste des artistes du spectacle reconnue par le Code du travail avec deux Diplômes Nationaux Supérieurs Professionnels. Fleur Pellerin, ministre de la Culture a annoncé d’ailleurs il y a peu, un statut des artistes marionnettistes dans la loi de création architecture et patrimoine avec des droits sociaux comme tout un chacun… Elle souhaite aussi que soit créé un pôle national et international de l’art de la marionnette à Charleville-Mézières.
Laurent Wauquiez ignore peut-être l’existence de remarquables spectacles de marionnettes comme on en a vu naître depuis une vingtaine d’années, à la suite de leurs grands ancêtres comme entre autres,  le Braead and Puppet ed Peter Schumann, et de cette école de Charleville, reconnue au plan international. Il ne sait peut-être pas non plus qu’il y a un festival important dans cette ville tous les deux ans qui attire une foule de gens dont de nombreux jeunes étrangers…
La France  compte aussi entre autres, une Maison de la Marionnette à Paris, une compagnie exemplaire comme celle de la Licorne  qui vient de s’installer à Dunkerque, sans compter Le Royal de Luxe devenu si populaire plusieurs écoles de cirque, comme celles entre autres, du C.N.A.C. de Chalons-en-Champagne, l’Académie Fratellini à Saint-Denis, etc., que fréquentent aussi des élèves de toute nationalité: autant de petits trésors bien vivants qui font partie de la culture française … Il n’y  a pas que la Comédie-Française, il faut sortir un peu,   Laurent Wauquiez,
C’est une dimension qui a dû lui échapper… Les énarques, sauf quelques-uns comme Catherine Tasca ou Bernard Faivre d’Arcier, ne sont pas en général à une approximation ou une bêtise de plus, quand il s’agit de parler art et formations artistiques… En tout cas, l
es professionnels du cirque et de la marionnette ont répondu, avec mesure et rigueur, à cette  attaque aussi  mesquine que scandaleuse, venant d’un élu: « Ne mésestimez pas le poids économique et social de l’art et de la culture dans notre pays, qui représente 1,3 million d’emplois en France (sans compter les effets positifs sur les commerces et la restauration que fréquentent les publics). En outre, votre distance à l’égard de ces formes artistiques populaires étonne. Elle semble aller à l’encontre de cette fameuse relation au peuple dont vous semblez vous réclamer. Le paradoxe doit être souligné. Que serait la Région Auvergne Rhône-Alpes sans les dynamiques de coopérations portées par les acteurs culturels dans les domaines du théâtre, des musiques et de ces arts populaires aujourd’hui légitimes ? Les représentants de la nation, dont vous faites partie, ont inscrit ces deux jobs au cœur de la prochaine loi sur la liberté de création et du patrimoine votée au mois d’octobre 2015″.
Laurent Wauquiez n’est pas à une gaffe près: il avait d’abord  déclaré que s’agissant du « digital, du numérique et de la logistique, l’offre de formation [était] suffisante »!!! On attend encore qu’il revienne sur ces sottises proférées sans état d’âme, alors qu’il espère conquérir la nouvelle région Auvergne-Rhône-Alpes, où il affronte Jean-Jack Queyranne, président socialiste sortant de Rhône-Alpes… En tout cas, cela ne donne pas envie aux électeurs de cette région de voter pour lui.
Ce genre de petites phrases faciles et racoleuses n’est pas digne d’un élu de la nation comme Laurent Wauquiez qui a la (fausse!) naïveté de penser qu’économiser sur l’enseignement en général et la formation artistique en particulier, fait partie des solutions radicales par temps de crise! C’est une vue à court terme et cela n’a jamais été une preuve d’intelligence politique: on l’a vue sous Nicolas Sarkozy…
S’il y a des économies à opérer, il ferait mieux de s’en prendre à toutes les évasions fiscales absolument scandaleuses ( dans les milieux d’affaires et/ou politiques, plus que dans ceux du spectacle, et qui pourrissent la vie du pays). Leur montant serait bien utile à la culture!
Là, il gagnerait notre reconnaissance et notre respect…

Philippe du Vignal

 


Pas encore de commentaires to “Laurent Wauquiez”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...