Les Missions d’un mendiant

Les Missions d’un mendiant, quatre pièces courtes de Daniel Keene, mise en scène de Richard Leteurtre et Olivier Couder

  missions_mendiant Sous un titre symbolique, deux compagnies se sont réunies pour monter de courtes pièces de l’écrivain australien, aujourd’hui bien connu en France, grâce à sa traductrice, Séverine Magois: le Théâtre Euridyce, établissement de service d’aide par le travail, abrite des ateliers de formation au théâtre, et le Théâtre de Cristal développe un pôle Art et Handicap, pour  garantir aux handicapés, un accès à la culture. Il regroupe aussi une quinzaine de comédiens professionnels permanents, handicapés et accompagnés dans leur travail par des personnes qui ne  le sont  pas, mixité que reflète ce spectacle, sans avoir les caractéristiques  du théâtre d’ d’amateurs.
D’abord, dans un court monologue, Je dis je, une comédienne se lance dans une logorrhée où, avec quelques mots, toujours les mêmes, obsessionnellement répétés, elle affirme, face à l’autre :le « tu » et le « nous » du public que nous sommes,  son « je », son  identité…
Puis La Visite met en présence un père et sa fille, en route pour rejoindre la mère dont ils vivent séparés. La gamine fouille par ses questions incessantes, la blessure ouverte par la séparation.
Dans Avis aux intéressés, un duo entre un père et son fils, Peter Bonke joue, avec une grande humanité, un père démuni devant son enfant handicapé de quarante ans, mutique et dépendant, qu’il va devoir abandonner. Avant d’aller mourir à l’hôpital, il met tout en œuvre pour trouver une solution.
Interprétés ici par un jeune homme affecté de cette même maladie, les tableaux successifs  présentent, avec des mots simples et sans pathos, une situation désespérée, où l’amour entre ces deux êtres les fait encore tenir debout… Avec la relation forte qui s’instaure entre les comédiens, cette belle pièce trouve une justesse de ton et de jeu.
Plus énigmatique, Le Tabouret à trois pieds met en scène trois personnages échoués dans un asile de nuit : un vieux mendiant, genre de clochard céleste, s’est placé sous la protection d’un garçon fasciné par les histoires qu’il raconte. Mais un troisième larron, arrivé de fraîche date, remet en question la probité du vieillard…

Peter Bonke donne une épaisseur glauque à ce personnage bizarre,  dont les interlocuteurs paraissent tout aussi étranges. L’écriture de Daniel Keene, fine et serrée, souvent laconique, se prête à  une interprétation sans fioriture, comme la mise en scène de ces Missions du mendiant nous la propose.
On a peu l’habitude de voir ce genre de travail et l’on apprécie d’autant plus sa sobriété.

 Mireille Davidovici

 Théâtre de l’Etoile du Nord 16 rue Georgette Agutte 75018 Paris T. 01 42 26 47 47,jusqu’au 19 décembre.

 


Pas encore de commentaires to “Les Missions d’un mendiant”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...