Les Evénements (The Events) de David Greig

 

Les Evénements (The Events) de David Greig, traduction de Dominique Hollier,  mise en scène de Ramin Gray

imageUne salle, un piano,  quelques gradins… La chorale entre et entonne un chant. Ambiance légère, conviviale et bon enfant qui laisse vite place à un climat de plus en plus tendu. Point de répit pour le public. Claire (Romane Bohringer), pasteur de gauche, partage sa vie avec sa compagne Catriona. Un jour, son existence se trouve bouleversée.
Un jeune homme, «Le Garçon» (Antoine Reinartz) qu’elle connaissait un peu, tire sur ceux «qui ne sont pas d’ici» pour tenter de s’affirmer dans la société : «Si je dois laisser une trace sur le monde, il faut que je le fasse maintenant. Les seuls moyens dont je dispose sont l’art ou la violence. 
Et j’ai toujours été nul en dessin».
 Loin du théâtre documentaire, cette fiction qui traite d’un événement terroriste imaginaire, rejoint de façon tragique la réalité, en Europe et au-delà.
  La pièce s’inspire cependant de l’attentat commis par Anders Behring, un Norvégien d’extrême-droite qui tua 77 personnes, l’été 2011. Le public, dans un silence religieux, éprouve une forte émotion pendant tout le spectacle. Les attentats du 7 janvier, puis surtout ceux du 13 novembre 2015, encore dans toutes les mémoires, n’ont pas échappé à Ramin Gray : «Je sais, quand vous assisterez au spectacle, que les souvenirs et images de 2015 planeront sur la soirée, mais j’espère, quand nous nous rassemblerons (à l’issue des trois représentations programmées, le public pouvait rencontrer l’équipe), que ce sera un moment de réflexion, de discussion, et de douce harmonie».
Le metteur en scène conçoit le théâtre comme un lieu pour exposer et dire l’inhumain, et, à l’image des tragédies antiques, pour interroger l’impensable, l’inimaginable. Mais, comme le précise David Greig, «certaines choses échappent au domaine de l’entendement».
Cependant, Claire, face à l’horreur et à l’inexplicable, n’aura qu’une obsession : comprendre la raison de tels actes.  La mise en scène (sobre) sert avec justesse une dramaturgie dérangeante. On découvre ici un  auteur écossais talentueux (mais aussi traducteur)  de quarante-sept ans.
D’un point de vue esthétique et politique, cette pièce répond positivement, avec intelligence, sensibilité et dans une langue poétique contemporaine, à la question : peut-on encore au XXI ème siècle écrire une tragédie ?
Les Evénements (The Events), a été un des moments forts du festival RING de Nancy (Rencontres internationales des jeunes générations).

Elisabeth Naud

Spectacle vu au Théâtre de la Manufacture-Centre Dramatique de Nancy-Lorraine, dans le cadre du festival RING 2016

Théâtre de Grasse – les 4 et 5 maI

Théâtre National de Nice – les 9 et 10 mai

Théâtre des Célestins à Lyon – du 17 au 27 mai

 

 


Pas encore de commentaires to “Les Evénements (The Events) de David Greig”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...