Le Théâtre de l’Odéon-Théâtre de l’Europe: une nouvelle saison

exterieur_Philippe-Fourdan2

 

Le Théâtre de l’Odéon-Théâtre de l’Europe: un nouveau directeur pour une nouvelle saison

 

stephane-braunschweig_carole-bellaiche_2016 Stéphane Braunschweig, après le décès de Luc Bondy, a été nommé rapidement directeur de ce théâtre, emblématique d’une identité européenne. La prochaine saison sera de transition, mais dit-il, “riche, foisonnante et excitante; l’Odéon a joué un rôle déterminant et pour ainsi dire militant dans la défense d’une certaine Europe culturelle. Il doit jouer un rôle de premier plan, à la fois artistique, et politique dans un Paris, surtout après que la ville ait été victime des attentats que l’on connaît. »
  « Mais le Théâtre de l’Europe doit aussi être plus que jamais ouvert sur le reste du monde. Et nous accueillerons cette saison entre autres une troupe brésilienne. C’est stimulant pour nous, de voir l’on peut faire aussi du théâtre avec de très pauvres moyens comme ces remarquables compagnies du Moyen-Orient ou d’Afrique qui travaillent sans subventions”.
  Le programme 2016-2017 est à la fois sans grande surprise mais intelligent et riche de promesses. Avec, entre autres: les grands noms européens actuels que l’on connaît bien maintenant chez nous: Krystian Lupa avec Des Arbres à abattre  de Thomas Bernhard; Thomas Ostermeier, avec Richard III qui avait été le grand succès du Festival d’Avignon 2015, et la reprise du tout à fait remarquable Vu du Pont d’Arthur Miller, mise en scène d’Ivo van Hove, (voir Le Théâtre du Blog) qui présentera aussi La Source vive, une pièce adaptée du gros roman de l’écrivaine américaine, Ayn Rand et qui avait été aussi un succès du Festival d’Avignon 2014. Et enfin le retour de la grande Deborah Warner  avec Le Testament de Marie.
Du côté français, là non plus pas de grandes surprises, mais deux classiques: Dom Juan de Molière, mise en scène de Jean-François Sivadier, créé cette année au Théâtre National de Bretagne, Hôtel Feydeau, adapté de trois courtes pièces de Georges Lavaudant qui fut aussi un excellent directeur de l’Odéon, avant d’être débarqué vite fait sans élégance ni raison en 2006, par Renaud Donnedieu de Vabres, alors ministre de la Culture.

 Et de Tennessee Williams  Soudain l’été dernier sera montée  par Stéphane Braunschweig qui a très bien aprlé de cette pièce qui a pour thème la mort soudaine mais inexplicable d’un jeune homme de vingt-cinq ans. “ Ce qui me passionne dans Soudain l’été dernier, c’est la manière dont la réalité se révèle sous les airs du plus terrifiant des fantasmes.”
 Le nouveau directeur de l’Odéon a voulu aussi donner une place aux jeunes metteurs en scène comme Guillaume Vincent qui montera Songes et Métaporhoses, d’après Ovide et William Shakespeare; Julien Gosselin qui avait brillamment mis en scène avec Les Particules élémentaires d’après Michel Houellebecq, reprendra 2006 le roman-culte et fleuve de quelque 1.300 pages de Robert Bolaño qu’il va créer à Valenciennes puis au festival d’Avignon. Et Thomas Jolly qui mettra en scène Le Radeau de la Méduse, une pièce de Georg Kayser sur les enfants survivants d’un bateau qui fut torpillé : il devait les conduire  en 1940 au Canada depuis l’Angleterre…
 Mais Stéphane Braunschweig a aussi mis l’accent sur  la nécessité absolue qu’il y avait à faire de son théâtre, un lieu ouvert sur le monde mais aussi au croisement des générations. Et il a enfin insisté sur une nouvelle mesure expérimentale: à l’Odéon, pour chaque spectacle, le tarif des deux avant-premières sera réduit de 50%. Ce qui permettra  un public moins aisé de pouvoir assister à de grands spectacles.
  La salle des Ateliers Berthier  connaît toujours une belle fréquentation.
Ces anciens magasins de décor de l’Opéra devraient sans doute à terme accueillir aussi le Conservatoire national et la Comédie-Française. Ce qui donnerait à ce quartier excentré un pôle théâtral d’importance, ce ne serait pas un luxe dans une ville comme Paris. La fameuse phrase d’Emile de Girardin: “ Gouverner, c’est aussi prévoir”, reste toujours d’actualité, en termes de culture…

Philippe du Vignal

Théâtre de l’Odéon, Paris. T: 01 44 85 40 40.

 

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...