Ce que l’arbre m’a raconté

Ce que l’arbre m’a raconté, d’Aristide de Monico, Nathalie Soussana et Yannick Thépault

 

  Le spectacle qui avait été créé au Théâtre de la vieille grille, est repris à Lilas en scène. « Ces histoires, dit Aristide de Monico, nous les avons mises dans la musique d’un arbre, et cet arbre, nous l’avons planté dans le shetl de Kasrilevkè, un village imaginaire créé par Sholem Aleikhem. À notre tour, nous avons plongé dans cet univers, nous avons cousu ensemble ces récits hassidiques selon la vieille dramaturgie du tailleur. Voilà comment s’est bâtie la charpente un peu bancale de notre maison de contes yiddish, dans cette bourgade juive mythique.»
Aristide de Monico se revêt d’une ceinture rouge et d’un chapeau, devant la projection d’un  pauvre shetl : «La terre est faite pour qu’on s’y installe et non pour qu’on la répande, il n’y a pas que les murs qui ont des oreilles, les arbres aussi! » L
a clarinette de Yannick Thépault répond avec ironie aux récits yddish et hassidiques qu’Aristide de Monico raconte avec verve, en s’adressant au tout puissant : «Nous possédons dans notre shetl, un lot de pécheurs, et toi un lot de pardons ! S’il y a des miracles, c’est parce que nous avons besoin d’y croire,  voyez comment les histoires racontées font des miracles. Il existe une chose que fous ne trouverez nulle part, il existe un lieu où vous trouverez cette chose, et toutes ces histoires, c’est l’arbre qui me les a racontées ». 
 Aristide de Monico, juste sur un plateau nu, emmène un auditoire complice, dans un voyage à la fois fascinant et plein d’humour.

Edith Rappoport

Spectacle vu à Lilas-en-Scène, rue Chassagnolle, Les Lilas (Seine Saint-Denis),  le 4 juin. T : 01 43 63 41 61.

 

 


Pas encore de commentaires to “Ce que l’arbre m’a raconté”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...