June Events/ dixième édition

June Events/ dixième édition

 

Ce festival, créé par Carolyn Carlson en 2007, a pris de l’ampleur. Le Centre de développement chorégraphique/ Atelier de Paris présente trente-huit spectacles dans plusieurs lieux de la Cartoucherie de Vincennes mais aussi à Paris : une vitrine offerte à la  danse contemporaine dans tous ses états, en France en Europe, avec, cette année, une ouverture sur les Etats-Unis et le Québec.
Éclectique, la programmation panache spectacles, maquettes et performances, en laissant une large place à l’expérimentation. De découverte en découverte.

 Combustion  de et par Alban Richard

Combustion Alban Rcahrd Musée picasso(c)Patrick BergerAu sous-sol de l’Hôtel Salé, dans une vaste salle, antichambre de la rétrospective dédiée à  Miquel Barceló,  Alban Richard danse, entouré de toiles monumentales en relief aux couleurs chaudes rythmées par des noirs et qui fourmillent de figures bizarres, disséminées comme autour d’une arène.
Sol y sombra, titre de l’exposition, évoque le monde de la tauromachie, thème cher à Pablo Picasso, car à la corrida, on distingue les places à l’ombre ou au soleil. Alban Richard entre en dialogue avec l’univers de l’artiste espagnol.
 Il évolue en mouvements serpentins, dans des tempos impulsés par son souffle et sa voix,  sonorisés à la console par son fidèle complice, Félix Perdreau. Successivement torero puis taureau, il se confronte à la matière tellurique qui compose les toiles environnantes.
Deux heures durant, il occupera l’espace, improvisant par cycles, debout, puis au sol. Son souffle part en syncope, ou s’amplifie en bourrasque, réverbérée par le musicien.
Un spectacle étonnant que les visiteurs du musée captent en passant, ou savourent en faisant cercle autour d’Alban Richard qui opère une lecture pertinente de l’iconographie animale du peintre où contrastent matière épaisse, grossièrement façonnée, et délicatesse de traits creusés en négatif, pour créer des effets d’ombre et de lumière. Un nouvel éclairage pour la suite de l’exposition qui occupe tout le sous-sol du musée

  Directeur du Centre chorégraphique national de Caen depuis 2015, il n’en est pas à sa première performance : il a déjà investi le Musée d’art Moderne de la Ville de Paris, le Musée Guimet, l’Art Fair d’Abu Dhabi et le Musée de Cluny, «activant» les œuvres qu’il rencontre avec une gestuelle et une musique adaptée chaque fois au lieu qu’il explore… A suivre donc.

7 juin au Musée national Pablo Picasso, Paris

 

anan_1The Hidden Body projet chorégraphique d’Anan Atoyama

  La créatrice japonaise se réfère, dans la pièce qu’elle prépare, à l’immense Kazuo Ono, figure mythique de la danse nippone, fondateur du Butô, avec Tatsumi Hijikata. Avec deux autres interprètes, elle recherche l’essence de la danse par des gestuelles dépouillées et répétitives, faisant appel à la pesanteur des corps et à l’émotion que suscite leur simple présence, sur un plateau nu, jonché de verres de différentes formes…
Une pièce épurée et sensuelle, où les trois femmes déploient une animalité élégante…Le corps caché est-il cette aura qui se dégage d’elles, ou l’ombre de la mort qui plane sur la vie ?

 Installée depuis quelques années à Vaulx-en-Velin après avoir bourlingué des Etats-Unis à la Tunisie, puis d’ Italie au Nicaragua, Anan Atoyama ne nous en dira pas plus : elle s’exprime  mieux par la danse que par la parole, surtout en français. Du moins, cette maquette de vingt minutes le laisse espérer.

9 juin, Cartoucherie de Vincennes

 

L'Aveuglement - M Benoit (c) Patrick Berger 160527278L’Aveuglement chorégraphie de Mylène Benoit

Cette pièce  pour trois danseurs-chanteurs,  un musicien et un éclairagiste, se déroule dans l’obscurité. La chorégraphe, par ricochet plasticienne et vidéaste, aime jouer sur tous les registres à la fois. Dans la première partie, avec un ballet de projecteurs activés par le chant, onomatopées et susurrements du trio, vibrations sonores et lumineuses se marient en une sorte de symphonie sensorielle, provoquant une expérience synesthésique intense. 
 Entre deux éclairs de lumière aveuglants, le public, plongé dans le noir complet, peut entrevoir les interprètes assis dans un coin de la scène ; ils se déchaîneront ensuite, silhouettes fantomatiques,  dans une pénombre se dissipant progressivement. On sort étonné et dubitatif de cette aventure sensorielle expérimentale.

9 juin, Cartoucherie de Vincennes

Mireille Davidovici

(Chronique à suivre) Cartoucherie de Vincennes et hors-les-murs. T. 01 41 74 17 07 jusqu’au 18 juin, www.junevents.fr

 


Pas encore de commentaires to “June Events/ dixième édition”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...