Qui commande ici?

Qui commande

Festival d’Avignon:

Qui commande ici?  texte de Ricardo Montserrat, mise en scène de Christophe Moyer

 Hasard de la programmation : ce sont encore des paroles de femmes récoltées par Ricardo Montserrat qui fondent cet autre spectacle de mémoire collective (voir Femmes des Suds  dans Le Théâtre du blog). La Rotonde, théâtre des Cheminots, aime à prendre le pouls de notre société et plus particulièrement du monde du travail. Mais ici, nous quittons le port de la Seyne-sur-Mer pour rejoindre l’extrême Nord de la France, à Roubaix, et ausculter le cœur des ouvrières d’une célèbre entreprise malmenée par le marketing moderne, La Redoute.
Ce projet original, commandé par les Tréteaux de France/Centre Dramatique National, en coproduction avec le Théâtre de la Poudrière, tisse aussi habilement des témoignages de clientes.

 Nous avons savouré le peps facétieux et franc du collier de madame Logue, Cata de son petite nom. Cette grande bringue délurée en robe rose, mène son monologue avec entrain. Allégorie du fameux catalogue de La Redoute, Laurence Besson joue de la rime avec tempérament et semble bien rodée aux relations scène-salle.
Ce spectacle de format léger se joue habituellement en appartement mais dans cet espace plus ouvert, la comédienne ne perd en aucun cas de sa verve et de son acuité. Quel sens du contact ! Elle campe les «petites mains» qui ouvraient le courrier quand  on ne cliquait pas encore frénétiquement sur les sites Internet. Et c’est toute une poésie délicate de la relation humaine, hôtesse-cliente, qu’elle chante. Dans le colis amoureusement préparé, « c’est tout ça que vous recevez, cette humanité, cette féminité ».

 Les anecdotes (feuilletage compulsif, découpage par les enfants, réclamations au service client, essayages, renvois d’articles, fameux vibro-masseur présenté comme un accessoire de massage pour la joue….) trouveront écho dans tous les foyers qui ont connu le catalogue et ses concurrents,  Les Trois Suisses, Quelle… L’effet miroir est pertinent.

 Mais au-delà du saupoudrage de petites histoires et de calembours légers, le spectacle prend de l’épaisseur, avec une interrogation plus philosophique. De quoi rêvons-nous vraiment quand nous  faisons une commande ? L’acte d’achat est analysé : une part d’espoir,  un besoin d’échapper au mépris des vendeuses des boutiques du centre-ville, la nécessité d’un temps à soi,  mais aussi le vêtement comme pansement.  L’acheteuse apparaît ici comme « l’enfant qui remplit l’armoire de souhaits jamais réalisés. » Sont par ailleurs évoquées les délocalisations causant le licenciement du personnel local, l’automatisation, le règne du tout-numérique, et les cures d’amaigrissement qu’a subies le catalogue.

L’effet madeleine de Proust et l’empathie générée par le jeu habile de la comédienne fonctionnent à plein. Et cadeau surprise ! On repart avec un mini-catalogue parodique. Un théâtre documentaire qui sait charmer le client.

 Stéphanie Ruffier

 Théâtre de la Rotonde, du 8 au 18 juillet, 18h. Tel : 06 46 51 89 29

 Chantiers interdits, un autre spectacle de Christophe Moyer, soutenu par Les Tréteaux de France, est visible avec le même billet, au Théâtre de la Bourse du travail CGT, jusqu’au 29 juillet, à 13h. T: 07 87 93 59 71.

 

 


Pas encore de commentaires to “Qui commande ici?”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...