Let me change your name

 

Paris-Quartier d’été:

Let me change your name chorégraphie d’Eun-Me Ahn

FullSizeRenderUne fois encore, la chorégraphe coréenne, qui danse aussi dans son spectacle, a enthousiasmé le public de Paris-Quartier d’été. Après une folle semaine coréenne ,  selon Patrice Martinet, celle que nous avions découverte pour l’édition 2014  (voir Le Théâtre du Blog), s’entoure ici de trois danseuses et de quatre danseurs impressionnants par leur liberté de jeu et leur technique.

La musique entraînante de Yonggyu Jang et des costumes de couleurs vives-les artistes évoluent souvent torse nu-habillent un défilé de mode atypique où s’invitent des pas de danse d’une grande beauté. La chorégraphie joue sur la perte de repères entre masculin et féminin: la féminité des hommes est troublante et le regard impérieux des danseuses surprend.

 Malgré certains tableaux un peu longs, pour un spectacle de quatre-vingt minutes, le public semblait impatient de rejoindre, à la fin, la troupe pour danser avec elle sur le plateau. Eun-Me Ahn sait parfaitement utiliser le pouvoir attractif des corps androgynes, et s’expose elle-même de façon touchante quand, torse nu, elle révèle son corps de femme mûre. L’énergie de cette artiste et de sa compagnie est toujours la bienvenue dans notre été parisien.

Jean Couturier

Paris-Quartier d’Été les 22 et 24 juillet au Carreau du Temple. www.quartierdete.com  

 

Enregistrer


Archive pour 26 juillet, 2016

Let me change your name

 

Paris-Quartier d’été:

Let me change your name chorégraphie d’Eun-Me Ahn

FullSizeRenderUne fois encore, la chorégraphe coréenne, qui danse aussi dans son spectacle, a enthousiasmé le public de Paris-Quartier d’été. Après une folle semaine coréenne ,  selon Patrice Martinet, celle que nous avions découverte pour l’édition 2014  (voir Le Théâtre du Blog), s’entoure ici de trois danseuses et de quatre danseurs impressionnants par leur liberté de jeu et leur technique.

La musique entraînante de Yonggyu Jang et des costumes de couleurs vives-les artistes évoluent souvent torse nu-habillent un défilé de mode atypique où s’invitent des pas de danse d’une grande beauté. La chorégraphie joue sur la perte de repères entre masculin et féminin: la féminité des hommes est troublante et le regard impérieux des danseuses surprend.

 Malgré certains tableaux un peu longs, pour un spectacle de quatre-vingt minutes, le public semblait impatient de rejoindre, à la fin, la troupe pour danser avec elle sur le plateau. Eun-Me Ahn sait parfaitement utiliser le pouvoir attractif des corps androgynes, et s’expose elle-même de façon touchante quand, torse nu, elle révèle son corps de femme mûre. L’énergie de cette artiste et de sa compagnie est toujours la bienvenue dans notre été parisien.

Jean Couturier

Paris-Quartier d’Été les 22 et 24 juillet au Carreau du Temple. www.quartierdete.com  

 

Enregistrer

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...