Double, chorégraphie de Nono Battesti

Festival d’Avignon:

Double, chorégraphie de Nono Battesti

double_-benjamin_struelens-Cette création belge  de 2015 (voir Le Théâtre du Blog) a connu un grand succès, et a reçu le prix du Off du public/catégorie danse, grâce à l’engagement total de Juliette Colmant, Quentin Halloy, Dyna B et Nono Battesti soit un musicien, une chanteuse, un musicien, une danseuse et un danseur, lui-même chorégraphe d’origine haïtienne qui a construit un mélange de solos, duos ou trios, accompagnés de chant et musique en direct, pour une heure de spectacle survolté.

  Avec une curieuse scénographie : un fond noir où se détachent des tubulures verticales, ce qui permet des jeux de lumières évoquant des roseaux.  La fidélité pendant le festival  mais aussi durant le reste de l’année, ainsi que la proximité du public avec les danseurs est un atout majeur du théâtre Golovine.

 Cette scène permanente de la danse est devenue, en quelques  décennies, un repère qui compte dans la vie culturelle de la ville. Créé en 1975 par Catherine et Georges Golovine, puis dirigé par leur fils, Yourik, de 2005 à 2014 qui ouvrira alors le théâtre au hip-hop. Aude Barralon qui a pris sa suite, a inscrit une phrase de Pina Bausch en exergue de son éditorial de saison : «Dansez, dansez, sinon, nous sommes perdus».

  Le Théâtre Golovine présente de nombreux spectacles, avec une prédilection pour les danses urbaines et le hip-hop, accueille cette année, en résidence de création, trois compagnies, dont Havin’Fun. « Dirigée par Julien Gros, elle est associée au théâtre, dit Aude Barralon. Avec les enjeux d’accompagnement que cela suppose; son idée m’a intéressé et je l’ai suivi, depuis le début de sa création en coproduction jusqu’à sa programmation pendant la durée du festival. On lancera sans doute un autre appel à projet pour renouveler l’expérience, la prochaine saison. »


Ce petit mais très beau lieu entretient aussi un partenariat avec les établissements scolaires de la région, de façon à former de futurs artistes et spectateurs de danse.
Aude Barralon a accueilli sur vingt-quatre jours de juillet, neuf compagnies dont deux de la région PACA, soit au total, dix spectacles de danse, pour 139 représentations avec un fréquentation en hausse de 15 %, et une exposition de photos…

Jean Couturier

Théâtre Golovine jusqu’au 30 juillet à 22h. www.theatre-golovine.com

Enregistrer


Archive pour 2 août, 2016

Double, chorégraphie de Nono Battesti

Festival d’Avignon:

Double, chorégraphie de Nono Battesti

double_-benjamin_struelens-Cette création belge  de 2015 (voir Le Théâtre du Blog) a connu un grand succès, et a reçu le prix du Off du public/catégorie danse, grâce à l’engagement total de Juliette Colmant, Quentin Halloy, Dyna B et Nono Battesti soit un musicien, une chanteuse, un musicien, une danseuse et un danseur, lui-même chorégraphe d’origine haïtienne qui a construit un mélange de solos, duos ou trios, accompagnés de chant et musique en direct, pour une heure de spectacle survolté.

  Avec une curieuse scénographie : un fond noir où se détachent des tubulures verticales, ce qui permet des jeux de lumières évoquant des roseaux.  La fidélité pendant le festival  mais aussi durant le reste de l’année, ainsi que la proximité du public avec les danseurs est un atout majeur du théâtre Golovine.

 Cette scène permanente de la danse est devenue, en quelques  décennies, un repère qui compte dans la vie culturelle de la ville. Créé en 1975 par Catherine et Georges Golovine, puis dirigé par leur fils, Yourik, de 2005 à 2014 qui ouvrira alors le théâtre au hip-hop. Aude Barralon qui a pris sa suite, a inscrit une phrase de Pina Bausch en exergue de son éditorial de saison : «Dansez, dansez, sinon, nous sommes perdus».

  Le Théâtre Golovine présente de nombreux spectacles, avec une prédilection pour les danses urbaines et le hip-hop, accueille cette année, en résidence de création, trois compagnies, dont Havin’Fun. « Dirigée par Julien Gros, elle est associée au théâtre, dit Aude Barralon. Avec les enjeux d’accompagnement que cela suppose; son idée m’a intéressé et je l’ai suivi, depuis le début de sa création en coproduction jusqu’à sa programmation pendant la durée du festival. On lancera sans doute un autre appel à projet pour renouveler l’expérience, la prochaine saison. »


Ce petit mais très beau lieu entretient aussi un partenariat avec les établissements scolaires de la région, de façon à former de futurs artistes et spectateurs de danse.
Aude Barralon a accueilli sur vingt-quatre jours de juillet, neuf compagnies dont deux de la région PACA, soit au total, dix spectacles de danse, pour 139 représentations avec un fréquentation en hausse de 15 %, et une exposition de photos…

Jean Couturier

Théâtre Golovine jusqu’au 30 juillet à 22h. www.theatre-golovine.com

Enregistrer

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...