Hors contrôle, par la compagnie Zalzaros

image

Hors contrôle, par la compagnie Zalzaros

 

Du centre équestre au théâtre, il était une fois un couple, une famille d’amoureux des chevaux. Ils ont fait de leur métier, une passion qu’ils nous donnent. L’équitation, une affaire sérieuse : dressage, obstacle, voltige forment une grammaire qui se révèle peu à peu, être pure poésie. Qui deviendra un  spectacle, puis un autre…  La vie pour la compagnie Zalzaros, c’est aussi celle des tournées au pas des chevaux, et des roulottes, une vie de travail et de bohème, partie de Montillot, à quelques kilomètres de Vézelay, et pour tout l’été. Christophe et Darinka Martin mettent en scène quelque chose de leur vie, libre, autonome, écolo sans le dire : simplement, la récup’ y joue un grand rôle, pratique et poétique.  Ils se sont fait gitans, sans faux-semblants ni folklore, en hommage sincère aux peuples nomades, libres et mal aimés.

Leur dernier spectacle, cet Hors Contrôle, s’inspire avec humour des diverses tracasseries (le mot est faible) qui accompagnent la vie de ces nomades : permis de circuler, certificats vétérinaires, lois sur le travail des enfants, etc. Car, dans les familles du spectacle, ceux-ci (par ailleurs, brillants à l’école), déjà musiciens, ont grandi entre les jambes des chevaux. Les Zalzaros appartiennent à une tribu, fluctuante, avec ses chevaux, un chien, quelques musiciens qui les rejoignent pour une saison ou plus longtemps, des acrobates venus s’intégrer, et toute une famille d’apprentis-voltigeurs qui les suivent et qui trouveront peut-être leur place  dans un spectacle. Car spectacle, il y a : genre cirque Romanès croisant Bartabas. Cela commence dès la caisse : mise en scène de la vente des billets, avec ce qu’il faut d’improvisation en fonction de l’affluence avec un humour sincère, direct, et original, qui va s’entrelacer avec les moments d’émotion.  La fiction d’un contrôle à tout prix (héroïque fonctionnaire!) s’installe, tirant le fil des numéros d’acrobatie et de voltige. Le public se fait complice, jusqu’au moment où il ne peut que retenir son souffle. L’un ses sommets d’émotion ? Le «déshabillage» du cheval : son cavalier Christophe Martin lui ôte selle et mors, puis licol et, sans même un bout de corde, le dirige, l’accompagne de la main, en une danse lente aussi belle que la nuit.

Les musiciens, ici, se sont faits voltigeurs, et les cavaliers, musiciens.  Dans cette tournée pas facile, tout le monde, à la tâche pour le montage de Hors contrôle, habite les roulottes qui servent aussi de décor et de coulisses.   Cela peut arriver : quelqu’un craque mais, transparait la joie qui anime la tribu, hommes et bêtes. Pour la quatrième année, les Zalzaros reprennent la route, l’été, en Bourgogne, et pour la deuxième saison, présentent Hors contrôle qui a mûri, sans s’être figé : nouveaux musiciens (excellents), nouveau voltigeur, (le fils de la maison étant requis par les championnats d’Europe) et surtout plaisir et joie de jouer chaque soir, grâce à la vitalité et à la générosité de la troupe. Alors, si vous voyez, quelque part en Bourgogne, leur affiche flamboyante, ou mieux encore les roulottes des Zalzaros, suivez-les.

Christine Friedel

Prochaines dates : Saint-Fargeau, les mardi 9 et mercredi 10 août à partir de 21 h30

 

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...