Gala des Étoiles de l’Opéra de Paris à Tokyo

 

Gala des Étoiles de l’Opéra de Paris à Tokyo

Cette production privée, avec, cette année, Benjamin Pech, ex-étoile de l’Opéra de Paris, est devenu, en dix ans, le rendez-vous incontournable des Tokyoïtes, dans l’imposant théâtre Bunkamura. Des tableaux classiques ou néo-classiques se succèdent durant deux heures quarante-cinq, qui témoignent de l’excellente technique des danseurs.

Nous retiendrons dans le programme B, Le Rendez-Vous, travail toute en finesse d’Amandine Albisson et Benjamin Pech, dans le décor projeté d’un réverbère parisien, une chorégraphie de Roland Petit, toujours respecté et joué à l’étranger, et les trois duos dépouillés du Roméo et Juliette de Rudolf Noureev, où un lit drapé de blanc, à jardin, permet à Léonore Baulac et Germain Louvet, Dorothée Gilbert, Hugo Marchand, Amandine Albisson et Mathieu Ganio de donner libre cours à leur talent.
Enfin Abandon dans Le Parc d’Angelin Preljocaj, dansée par Eleonora Abbagnato et Benjamin Pech, soulève l’émotion du public japonais, en empathie avec tous ces interprètes, lors des très longs saluts chorégraphiés, un spectacle en soi, à l’intérieur de cette pièce.

Autre rendez-vous rituel, la longue file organisée à la sortie du spectacle pour la signature d’autographes. Nul autre pays ne révère autant ces artistes français, élevés ici au rang de stars.
L’Opéra de Paris et sa nouvelle Directrice de la danse, Aurélie Dupont  y  sont attendus avec ferveur en mars prochain.

Jean Couturier

Joué au Bunkamura Orchard Hall du 3 au 7 août.

www.bunkamura.co.jp

      


Archive pour 17 août, 2016

Gala des Étoiles de l’Opéra de Paris à Tokyo

 

Gala des Étoiles de l’Opéra de Paris à Tokyo

Cette production privée, avec, cette année, Benjamin Pech, ex-étoile de l’Opéra de Paris, est devenu, en dix ans, le rendez-vous incontournable des Tokyoïtes, dans l’imposant théâtre Bunkamura. Des tableaux classiques ou néo-classiques se succèdent durant deux heures quarante-cinq, qui témoignent de l’excellente technique des danseurs.

Nous retiendrons dans le programme B, Le Rendez-Vous, travail toute en finesse d’Amandine Albisson et Benjamin Pech, dans le décor projeté d’un réverbère parisien, une chorégraphie de Roland Petit, toujours respecté et joué à l’étranger, et les trois duos dépouillés du Roméo et Juliette de Rudolf Noureev, où un lit drapé de blanc, à jardin, permet à Léonore Baulac et Germain Louvet, Dorothée Gilbert, Hugo Marchand, Amandine Albisson et Mathieu Ganio de donner libre cours à leur talent.
Enfin Abandon dans Le Parc d’Angelin Preljocaj, dansée par Eleonora Abbagnato et Benjamin Pech, soulève l’émotion du public japonais, en empathie avec tous ces interprètes, lors des très longs saluts chorégraphiés, un spectacle en soi, à l’intérieur de cette pièce.

Autre rendez-vous rituel, la longue file organisée à la sortie du spectacle pour la signature d’autographes. Nul autre pays ne révère autant ces artistes français, élevés ici au rang de stars.
L’Opéra de Paris et sa nouvelle Directrice de la danse, Aurélie Dupont  y  sont attendus avec ferveur en mars prochain.

Jean Couturier

Joué au Bunkamura Orchard Hall du 3 au 7 août.

www.bunkamura.co.jp

      

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...