Les Elans ne sont pas toujours des animaux faciles

 

Les Elans ne sont pas toujours des animaux faciles,  textes de Frédéric Rose et Vincent Jaspard, adaptation et mise en scène de Laurent Serrano

Les élans ne sont pas toujours des animaux facilesSous une lumière tamisée de cabaret, il y a, sur la petite scène avec rideaux noirs, juste un piano droit, à cour et une guitare, à jardin, trois fauteuils, de petites tables avec une lampe et nombre de bouteilles de vin, dont plusieurs déjà  vides ont fini par terre, et une grosse valise de toile bariolée qui servira de contrebasse.
En costume cravate, et toujours ou presque un verre à la main, Benoît Urbain, Emmanuel Quatra et Pascal Neyron parlent de tout sans aucun lien, se racontent des souvenirs dans une série de sketchs parfois inégaux mais pour la plupart, très savoureux.
L’un d’eux veut se débarrasser à tout prix d’un morceau d’arc-en-ciel mais dont personne ne veut.
Un autre évoque un essai de conquête qui tourne au ratage absolu : il a cru séduire une belle jeune femme qui se révèle être ensuite un homme. Un autre évoque la situation catastrophique où se trouve une ex qui accumule échec sur échec. Quoi de plus drôle ? L’un  d’eux se croit obligé de «garder la mousson »  alors que l’autre « prévoit d’accueillir le sirocco». Il est aussi question d’une récente rencontre un soir avec Verlaine… On l’aura compris: on nage en plein loufoque. Et on allait l’oublier une danse de jambes figurées par les doigts des deux mains de toute beauté

Benoît Urbain, Emmanuel Quatra et Pascal Neyron sont très à l’aise dans ces sketchs courts, à la poésie teintée d’absurde (on pense souvent à Eugène Ionesco et à Roland Dubillard) qu’ils jouent avec un humour souvent féroce.
Il y a aussi des intermèdes musicaux de grande qualité, fort bien chantés par les trois complices, accompagnés  au piano par Benoît Urbain qui enseigna longtemps avec la chanteuse Christiane Legrand, fille de Raymond, le chef d’orchestre et sœur de Michel, le compositeur, et qui excella dans ces groupes étonnants qu’étaient Le Double Six et Les Swingers Singers dont on retrouve ici parfois l’esprit.
«La musique a une place prédominante, dit Laurent Serrano. Elle donne en effet une trame narrative à ces sketches qui n’ont pas toujours de liens entre eux.»  Avec des airs de Gershwin, mais aussi de Charles Trenet, Claude Nougaro et Serge Gainsbourg,  sur de remarquables arrangements musicaux de Benoit Urbain, et très bien mis en scène par Laurent Serrano.

Dans ce spectacle parfaitement rodé-c’est une reprise-aucun temps mort,  juste peut-être une petite baisse de régime vers la fin dans l’écriture des sketches. Mais quel bonheur de voir des chanteurs qui se révèlent être aussi de vrais bons comédiens, loin de toute prétention: une rareté dans le théâtre français contemporain. Bref, un très bon moment…

Philippe du Vignal

Théâtre du Lucernaire, rue Notre Dame des Champs, Paris (6ème) jusqu’au  6 novembre.


Archive pour 22 octobre, 2016

Les Elans ne sont pas toujours des animaux faciles

 

Les Elans ne sont pas toujours des animaux faciles,  textes de Frédéric Rose et Vincent Jaspard, adaptation et mise en scène de Laurent Serrano

Les élans ne sont pas toujours des animaux facilesSous une lumière tamisée de cabaret, il y a, sur la petite scène avec rideaux noirs, juste un piano droit, à cour et une guitare, à jardin, trois fauteuils, de petites tables avec une lampe et nombre de bouteilles de vin, dont plusieurs déjà  vides ont fini par terre, et une grosse valise de toile bariolée qui servira de contrebasse.
En costume cravate, et toujours ou presque un verre à la main, Benoît Urbain, Emmanuel Quatra et Pascal Neyron parlent de tout sans aucun lien, se racontent des souvenirs dans une série de sketchs parfois inégaux mais pour la plupart, très savoureux.
L’un d’eux veut se débarrasser à tout prix d’un morceau d’arc-en-ciel mais dont personne ne veut.
Un autre évoque un essai de conquête qui tourne au ratage absolu : il a cru séduire une belle jeune femme qui se révèle être ensuite un homme. Un autre évoque la situation catastrophique où se trouve une ex qui accumule échec sur échec. Quoi de plus drôle ? L’un  d’eux se croit obligé de «garder la mousson »  alors que l’autre « prévoit d’accueillir le sirocco». Il est aussi question d’une récente rencontre un soir avec Verlaine… On l’aura compris: on nage en plein loufoque. Et on allait l’oublier une danse de jambes figurées par les doigts des deux mains de toute beauté

Benoît Urbain, Emmanuel Quatra et Pascal Neyron sont très à l’aise dans ces sketchs courts, à la poésie teintée d’absurde (on pense souvent à Eugène Ionesco et à Roland Dubillard) qu’ils jouent avec un humour souvent féroce.
Il y a aussi des intermèdes musicaux de grande qualité, fort bien chantés par les trois complices, accompagnés  au piano par Benoît Urbain qui enseigna longtemps avec la chanteuse Christiane Legrand, fille de Raymond, le chef d’orchestre et sœur de Michel, le compositeur, et qui excella dans ces groupes étonnants qu’étaient Le Double Six et Les Swingers Singers dont on retrouve ici parfois l’esprit.
«La musique a une place prédominante, dit Laurent Serrano. Elle donne en effet une trame narrative à ces sketches qui n’ont pas toujours de liens entre eux.»  Avec des airs de Gershwin, mais aussi de Charles Trenet, Claude Nougaro et Serge Gainsbourg,  sur de remarquables arrangements musicaux de Benoit Urbain, et très bien mis en scène par Laurent Serrano.

Dans ce spectacle parfaitement rodé-c’est une reprise-aucun temps mort,  juste peut-être une petite baisse de régime vers la fin dans l’écriture des sketches. Mais quel bonheur de voir des chanteurs qui se révèlent être aussi de vrais bons comédiens, loin de toute prétention: une rareté dans le théâtre français contemporain. Bref, un très bon moment…

Philippe du Vignal

Théâtre du Lucernaire, rue Notre Dame des Champs, Paris (6ème) jusqu’au  6 novembre.

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...