F(l)ammes d’Ahmed Madani

F(l)ammes, texte et mis en scène d’Ahmed Madani

 

NCV3-2Anissa, Ludivine, Chirine,  Laurène, Dana, Yasmina, Maurine, une seconde Anissa, Haby et Inès : une litanie de prénoms exotiques et familiers mais aussi les destins de celles qui  vivent plus ou moins cachées dans la société française.
Avec Illuminations, premier volet du triptyque auquel il travaille depuis plusieurs années, Ahmed Madani nous avait mis, avec humour et poésie, face à l’une de nos craintes avouées ou inavouées : les jeunes des «quartiers sensibles ».
« Nous sommes là pour vous protéger de nous», disaient ces abonnés aux petits boulots, agents de sécurité «debout payés».  On peut lire à ce sujet, Debout Payé de Gauz (2014)  qui retrace la vie d’Ossiri, étudiant ivoirien devenu vigile, après avoir atterri sans papiers à Paris, en 1990.

Les filles qui forment parfois des bandes fascinantes et mimétiques de la violence masculine, ne font pas peur. Bonnes élèves, poussées par un besoin d’émancipation, elles sont diplômées, efficaces mais peu visibles. Mais, comme les garçons, sous-employées et reléguées dans leur cité !
 Ahmed Madani sait de quoi il parle, en habitant et explorateur du Val fourré,  cité emblématique des fameux quartiers sensibles. Il ne va pas s’indigner de la honteuse langue de bois, non, mais redonner à l’adjectif, son vrai sens. Pour commencer, oublions la statistique: mille personnes, c’est mille fois, une personne. Une vérité qu’il met en scène.

F(l)ammes pourrait être un simple défilé de témoignages; c’est mieux que cela : du théâtre. Ahmed Madani a choisi des actrices non professionnelles mais ne les a pas confrontées à leur maladresse, au contraire. Des mois de travail ont permis à leur récit de grandir, de se préciser. Avec un dessin  fort, une forme polie et repolie.
Comme si chaque vie devenait un trésor. Trésor de langage, de pensée, de drôlerie sur des choses pas drôles, et sur les déconvenues qui attendent ces jeunes françaises «de la diversité», pleines d’énergie et d’espoir. Diversité: encore un mot langue de bois cachant racisme et discrimination, aggravés parce qu’elle sont des femmes.
 Chiche ! Si l’on en parlait de diversité ? Dix femmes, donc dix personnes différentes, qui peuvent s’aimer, s’affronter, s’ignorer, danser ensemble et surtout, en cherchant dans les souvenirs de leur famille maternelle, témoigner de leur vie. La condition singulière de chacune en faisant la condition féminine.

Ahmed Madani leur a donné un horizon de pure poésie, inspiré au vidéaste par ce que Claude Lévi-Strauss rappelle au début de Race et histoire : le terme « barbare » viendrait, pour les Grecs anciens, «de la confusion du chant des oiseaux», avec le terme « sauvage » désignant les habitants de la forêt. Chiche, encore une fois : retournons les termes péjoratifs pour en faire une belle respiration.
On peut discuter ça et là de la construction du spectacle mais, tel quel, il vous emporte. On ouvre les yeux avec lucidité et bonheur sur cette France qui n’a pas besoin de liberté- elle est déjà libre-ni de fraternité :la famille, elle connaît, mais bien d’égalité. Qu’on se le dise…

Christine Friedel

Maison des Métallos à Paris, jusqu’au 4 décembre.

Travaux Douze à Mantes-la-Jolie, du 8 au 10 décembre.  Du 8 au 10 décembre 2016 : Collectif 12 à Mantes-la-Jolie le 12 janvier : La Renaissance à Mondeville Du 17 au 24 janvier : Le Grand T à Nantes du 26 au 28 janvier : La Maison des Arts et de la Culture de Créteil Le 30 janvier  : Le Safran à Amiens.
Le 01 février : La Piscine à Châtenay-Malabry Du 16 au 18 février : Tropiques Atrium Martinique Du 02 au 03 mars  : L’Atelier à spectacle à Vernouillet le 8 mars : La Ferme de Bel Ébat à Guyancourt le 10 mars : Fontenay en scènes à Fontenay-sous-bois le 14 mars  : Forum Jacques Prévert à Carros du 16 au 17 mars  : Théâtre de Grasse le 21 mars : Théâtre de l’Olivier à Istres Du 24 au 26 mars : La Maison des Pratiques Artistiques Amateurs à Paris Le 30 mars  : L’ECAM au Kremlin-Bicêtre Le 21 avril : La Nacelle à Aubergenville.
Le 25 avril : Théâtre de Coutances Du 27 au 28 avril : CDN de Normandie-Rouen à Petit-Quevilly Juillet  : Théâtre des Halles à Avignon.

Enregistrer

 


Pas encore de commentaires to “F(l)ammes d’Ahmed Madani”

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...