Petites virtuosités variées

 

Petites virtuosités variées, un spectacle de Samuel Murez

© CherylynnTsushima

© CherylynnTsushima

Belle découverte que ces Danseurs du 3e étage, une compagnie créée en 2004 par Samuel Murez et composée de danseurs de l’Opéra de Paris. Le nom de cette compagnie  fait allusion au poids de la hiérarchie et du rang de cette grande maison, dont les loges du troisième étage sont en effet occupées par  le corps de ballet; à mesure que ses membres montent les échelons de la gloire, ils descendent les étages du Palais Garnier… Une hiérarchie nécessaire à la stabilité de cette vieille maison, comme Benjamin Millepied l’a constaté!

Samuel Murez, lui-même membre du ballet, met en scène ses collègues qui  ont pris sur leur temps libre pour participer à l’aventure. Avec plusieurs pièces à leur répertoire, ils font fi des contraintes corporelles traditionnelles. Petites virtuosités variées allie rigueur du danser et folie d’une gestuelle débridée.

Dans une succession de tableaux oscillant entre tendresse et ironie, les codes de la danse sont ici  déconstruits, avec jeux visuels et sonores sophistiqués à l’appui. Les saluts, souvent interminables dans les spectacles de  danse classique, donnent lieu à de multiples variations surprenantes. Et ici fait irruption sur scène, le travail précis, habituellement masqué, de la conduite-lumière : il met ainsi à jour les rapports d’amitié et de jalousie entre interprètes.

Le metteur en scène-chorégraphe, tel un Spike Jones de la danse, donne libre cours aux mouvements, tout en gardant une vraie discipline corporelle. Ce spectacle jubilatoire, à la lisière du théâtre et de la danse,  emporte le public par sa légèreté communicative. François Alu, Takeru Coste, Simon Le Borgne, Lydie Vareilhes et Clémence Gross   interprètent cette pièce avec un réel bonheur. À leurs côtés, Léonore Baulac et Josua Hoffalt, devenus depuis danseurs-étoiles,  garderont certainement en mémoire ces  beaux instants de joie.

Jean Couturier

 Spectacle vu au Théâtre Claude Debussy de Maisons-Alfort,  le 29 janvier. www.3e-etage.com      


Archive pour 1 février, 2017

Petites virtuosités variées

 

Petites virtuosités variées, un spectacle de Samuel Murez

© CherylynnTsushima

© CherylynnTsushima

Belle découverte que ces Danseurs du 3e étage, une compagnie créée en 2004 par Samuel Murez et composée de danseurs de l’Opéra de Paris. Le nom de cette compagnie  fait allusion au poids de la hiérarchie et du rang de cette grande maison, dont les loges du troisième étage sont en effet occupées par  le corps de ballet; à mesure que ses membres montent les échelons de la gloire, ils descendent les étages du Palais Garnier… Une hiérarchie nécessaire à la stabilité de cette vieille maison, comme Benjamin Millepied l’a constaté!

Samuel Murez, lui-même membre du ballet, met en scène ses collègues qui  ont pris sur leur temps libre pour participer à l’aventure. Avec plusieurs pièces à leur répertoire, ils font fi des contraintes corporelles traditionnelles. Petites virtuosités variées allie rigueur du danser et folie d’une gestuelle débridée.

Dans une succession de tableaux oscillant entre tendresse et ironie, les codes de la danse sont ici  déconstruits, avec jeux visuels et sonores sophistiqués à l’appui. Les saluts, souvent interminables dans les spectacles de  danse classique, donnent lieu à de multiples variations surprenantes. Et ici fait irruption sur scène, le travail précis, habituellement masqué, de la conduite-lumière : il met ainsi à jour les rapports d’amitié et de jalousie entre interprètes.

Le metteur en scène-chorégraphe, tel un Spike Jones de la danse, donne libre cours aux mouvements, tout en gardant une vraie discipline corporelle. Ce spectacle jubilatoire, à la lisière du théâtre et de la danse,  emporte le public par sa légèreté communicative. François Alu, Takeru Coste, Simon Le Borgne, Lydie Vareilhes et Clémence Gross   interprètent cette pièce avec un réel bonheur. À leurs côtés, Léonore Baulac et Josua Hoffalt, devenus depuis danseurs-étoiles,  garderont certainement en mémoire ces  beaux instants de joie.

Jean Couturier

 Spectacle vu au Théâtre Claude Debussy de Maisons-Alfort,  le 29 janvier. www.3e-etage.com      

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...