Vaille que Vivre avec Juliette Binoche et Alexandre Tharaud

Festival d’Avignon

Vaille que Vivre avec Juliette Binoche et Alexandre Tharaud

© Gilles Vidal

© Gilles Vidal

Ce spectacle, né de la passion de ces artistes pour Barbara, permet au public de redécouvrir ses chansons, entrecoupées de  textes tirés de son autobiographie Il était un piano noir … Mémoires interrompus.

Alexandre Tharaud apparaît seul dans un rayon de lumière,  auprès d’un piano à queue couvert de tissu noir, comme emprisonnant la mémoire de la chanteuse. Une fois l’étoffe retirée, le célèbre pianiste joue d’abord sur un mini-piano, puis avec Juliette Binoche, suit un dialogue, entrecoupé des musiques de Barbara au piano, et de quelques-unes de ses chansons, reprises par l’un ou par l’autre. La comédienne très chic,  toute en noir, semble parfois fragile lors de la première de cette création très attendue. Mais moins à l’aise que le pianiste dans cet exercice de style particulier.

La personnalité solitaire de la chanteuse se dévoile : «J’ai toujours préféré la solitude seule… Je ne sais pas dire, je t’aime.» Ses douleurs et fractures ont donné naissance à une œuvre ancrée dans la mémoire du public, qui reprenait a cappella les chansons de ses derniers et  mythiques concerts, au Châtelet en 1987 et à Mogador en 1990. Cette passion du public a été récompensée par Barbara elle-même,  lorsqu’elle lui dédia en 1966 Ma plus belle histoire d’amour, c’est vous.

Alexandre Tharaud  joue une variation autour de cette chanson, après la reprise des paroles par Juliette Binoche avec une grande émotion. «Ce fut, un soir, en septembre, vous étiez venus m’attendre, Ici même, vous en souvenez-vous? A vous regarder sourire, à vous aimer, sans rien dire. C’est là que j’ai compris, tout à coup. J’avais fini mon voyage, et j’ai posé mes bagages. Vous étiez venus au rendez-vous. Qu’importe ce qu’on peut en dire, je tenais à vous le dire. Ce soir, je vous remercie de vous. Qu’importe ce qu’on peut en dire, je suis venue pour vous dire. Ma plus belle histoire d’amour, c’est vous».

Une belle et douce soirée dans la nuit d’Avignon, comme seul ce festival peut en créer.

Jean Couturier

Cour du lycée Saint-Joseph jusqu’au 26 juillet, puis en tournée en France
Le 15 octobre à la Philharmonie de Paris.

Puis en Espagne, en Suisse et en Roumanie.

Festival-avignon.com

Cette autobiographie romancée est parue aux éditions Fayard et dans la collection Livres de poche.

 


Répondre

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...