J’ai bien fait ? texte et mise en scène de Pauline Sales

Tristan Jeanne-Vallès

Tristan Jeanne-Vallès

 

Festival d’Avignon

J’ai bien fait ? texte et mise en scène de Pauline Sales

 Le Préau, centre Dramatique National de Vire en Normandie pose ses valises à Avignon avec Tout Entière et ce J’ai bien fait ? au 11 Gilgamesh Belleville, un des lieux les plus en pointe cette année. A Vire depuis 2009, Pauline Sales et Vincent Garanger ont signé de belles  créations remarquées, comme En Travaux, Occupe-toi du bébé, Docteur Camiski ou l’esprit du sexe, Le Monstre du couloir ou Sur la page Wikipedia de Michel Drucker… (voir Le Théâtre du Blog).

Ici, on découvre Valentine, une prof, la quarantaine avec deux enfants déjà grands, un mari souvent absent et un frère artiste avec lequel elle s’est fâchée. Un soir, elle fait irruption chez lui, tient des propos incohérents, et laisse croire qu’elle est en voyage scolaire avec sa classe.  Puis arrive un drôle de personnage, Manhattan, une ancienne élève de la professeur, peu diserte, qui fait le ménage chez le frère de Valentine qui est confrontée à son métier, à son passé, à sa responsabilité. Complètement submergée par le monde et par sa vie qu’elle croyait pourtant sur des rails.

Où sont les élèves ? Pourquoi Valentine pose autant de questions sur la cave ? Quelle est la nature exacte de la relation entre Manhattan et le frère de Valentine ? Pauline Sales explique ainsi le titre de sa pièce : « Le point de départ est le souci pour chacun des personnages à des endroits très différents de faire au mieux, de faire du mieux qu’on peut, ce qui empêche ou n’empêche pas des catastrophes en tout genre, des petites et des grandes, et quelques victoires. »

Dans son désir de « faire un théâtre qui parle d’aujourd’hui à des gens d’aujourd’hui », Pauline Sales nous propose une Valentine comme vous et moi, mais qui finit par dérailler complètement. Hélène Viviès semble à fleur de peau et donne une vraie profondeur à cette professeure en jupe en laine et bien sous tous rapports,.

Anthony Poupard joue le frère artiste, très charismatique, qui, lui se pose bien moins de questions. Olivia Chatain, en femme-enfant, campe une Manhattan surprenante et parfaite. Ces trois acteurs permanents du Préau sont rejoints par Gauthier Baillot, en scientifique lunaire qui a besoin de se réfugier dans la recherche, quand la réalité personnelle ou familiale est trop compliquée.

La scénographie de Marc Lainé et Stephan Zimmerli, très habile, est fondée sur une  grand nombre de traversins, objets de la création du frère artiste avec des volumes sur lesquels joue la lumière. Coup double pour Pauline Sales dont l’écriture est proche de nous, quasi quotidienne, et drôle.Et de bons comédiens servent une mise en scène très claire, la seconde après En Travaux, ! Une joie de théâtre !

 Julien Barsan

Spectacle joué au 11 Gilgamesh Belleville, boulevard Raspail, Avignon jusqu’au 26 juillet.

Le Préau de Vire du 28 septembre au 14 octobre .T. :02 31 66 16 00.

Du 17 au 20 octobre au Théâtre de Dijon Bourgogne Centre Dramatique National T. :03 80 30 12 12.

Le 17 Novembre au Théâtre de Coutances T.: 02 33 76 78 68.

Les 14 et 15 novembre au Théâtre L’Éphémère du Mans T. : 02 43 43 89 89.

Les 13 et 14 décembre à la Comédie de Saint Étienne T. : 04 77 25 14 14.

 

 


Répondre

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...