Sortilège Cuivre d’Asie, mise en scène de Qu Yi.

 

Festival d’Avignon

Sortilège Cuivre d’Asie, mise en scène de Qu Yi

IMG_844Cette année, les Chinois ont investi le festival d’Avignon avec une dizaine de spectacles dans le off, et ils s’intéresse de plus en plus au paysage théâtral français. Un marché en plein développement. Taïwan participe déjà au festival depuis plusieurs années, mEnboim ais nous avons aussi découvert  le ballet troublant mis en scène par une jeune metteuse en scène, qu’interprètent trois hommes et deux femmes.

Qu Yi a adapté et mis en scène une légende,  Le Maître de porcelaine Zhu  de façon très sensuelle. Elle a fait travailler ses danseurs à partir du qi- gong et du tai chi chuan, afin qu’ils obtiennent  un parfait contrôle de leur corps. Son intention : montrer la connexion entre les humains et les génies locaux de la  terre, des rivières, des forêts, des montagnes… la Nature communiquant avec l’homme par leur intermédiaire.

On assiste ici à une sorte d’Eveil du printemps de Frank Wedekind (1864-1918) mais dansé, et parfois accompagné d’une voix off en chinois. Sous l’influence de Pina Bausch, Qu Yi donne aussi aux corps une grande liberté. Un dieu (Li Xialong) en costume d’opéra chinois-se transforme en une sorte de maître des cordes et maître des vies.  Il encercle une de ses disciples, (Tao Siye), entravant ses mouvements à la manière du shibari (bondage érotique japonais). Gu Nika interprète la fleur du mal avec violence et sensualité. Meng Fandi, la scribe écrit l’histoire de ce récit sur un parchemin qu’elle déroule au sol. Enfin Cao Junyi s’engage dans de beaux solos dynamiques.

A la fin du spectacle, les artistes invitent quelques spectateurs à partager ce rituel de vie. «A travers la danse, le théâtre n’est plus un théâtre mais un environnement, dit Qu Yi.  Aller sur ce plateau investi de symboles chinois, c’est quitter Avignon et la France pour entrer dans le champ asiatique.» De très beaux costumes, d’une grande sensualité, couvrent presque complètement le corps des danseurs. Qu Yi a offert au public un merveilleux voyage dans l’inconnu et une explosion des sens inhabituelle dans ce pays.

Jean Couturier

Ce spectacle a été présenté au Théâtre du Girasole, 24 bis rue Guillaume Puy, Avignon, du 7 au 28 juillet.

 

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...