Dernier coup de ciseaux de Paul Portner

 

Dernier coup de ciseaux de Paul Portner,  traduction en français et mise en scène de Sébastien Azzopardi

derniers_coup_de_ciseauxCette comédie policière, qui a obtenu un Molière il y a trois ans, en est à sa sixième saison avec  une  double distribution qui se relaie d’une semaine sur l’autre. Pendant l’installation du public, une musique tonitruante accompagne l’entrée des six personnages dans un salon de coiffure. Les clients s’installent; on rase l’un, et on fait à un autre un shampoing énergique.

 Madame Vioret, une grande bourgeoise blonde, arrive pour se faire faire aussi un shampoing. Divorcée de son riche mari, elle doit retrouver son amant à Paris. Pierre Samuel en short, joue les grandes folles, mais son rôle dans le salon reste des plus improbables. Les portes claquent, il s’agit d’un crime que les premiers clients, deux policiers doivent résoudre. Isabelle Servier, une pianiste qu’on entend jouer par moments au-dessus du salon a été en effet assassinée, et  le coupable doit se trouver dans le salon.

Le public hurle de rire pendant la reconstitution, et ne décroche pas une seconde, répondant de bonne grâce aux questions de l’enquêteur, posant aussi des questions. Et les acteurs n’hésitent devant aucun ridicule ni pantalonnade. Les portes claquent, les policiers traquent les protagonistes, et  le coupable sera enfin confondu.
Mais bon,  la participation et la complicité du public sont ici des plus surprenantes…

Edith Rappoport 

Théâtre des Mathurins, rue des Mathurins Paris VIIIème.  T : 01 42 65 90 00, http://www.theatredesmathurins.com

 

 


Un commentaire

  1. Samuel dit :

    Merci beaucoup pour cet article Edith!

Répondre

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...