Adieu Adel Hakim

Adieu Adel Hakim

 

Adieu Adel Hakim interview-adel-hakim-et-le-theatre-national-palestinien

« ADIEU chers vivants », c’est l’ultime message que nous adresse Adel Hakim, dans LIBRE ADIEU. une lettre datée du 15 août dernier, Il est parti avant d’avoir pu rejoindre la Suisse où il avait programmé sa mort auprès de l’association Dignitas. Il nous laisse de beaux souvenirs de théâtre et cet ultime écrit où il parle de sa maladie et de sa décision d’en finir…

  »Dans cette situation, le fait de pouvoir adresser un Libre Adieu est très étonnant. Une fois la date fixée pour passer de l’autre côté du miroir, le sens de chacun des jours restants est une boule de cristal d’une richesse infinie.

Cette date de dernier jour de vie décidée en amont est impossible pour la très grande majorité des humains. Néanmoins, un équilibre Ying et Yang, Eros et Thanatos, Vie et Mort, rassérène. Il n’est pas nécessaire d’être angoissé par l’idée de la mort. Il faut l’accepter car c’est un passage inéluctable vers l’au-delà. Aucun de nous n’est immortel. Aussi faut-il vivre avec plaisir, partage, solidarité, porter attention et secours, entre autres, aux démunis et aux migrants.

Alors, ADIEU, chers vivants ! Avant notre naissance, tout au long de notre vie et après notre mort, nos cellules, nos molécules, notre esprit, nos rêves, nos souvenirs, appartiennent au système Solaire, à la Voie Lactée, à notre Galaxie et à l’Univers dont nous ignorons les limites. Je vous embrasse avec tous les espoirs de paix et d’amour que nous portons dans nos cœurs.”

 Ce sera son dernier combat, après bien des engagements artistiques. Il était né au Caire, en 1953 et, après l’Egypte, puis le Liban, il était venu suivre des études en France en 1972. “Naître au pied des Pyramides a forcément un impact. C’est mon cas, et ce n’est pas une mince affaire », écrit-t-il dans la revue Frictions. Il se tourne alors très vite vers le théâtre et suit notamment les ateliers d’Ariane Mnouchkine, puis, en 1984, il fonde, avec Elisabeth Chailloux, le Théâtre de la Balance.

 Remarqué comme auteur, avec un très beau texte sur la guerre du Liban, Exécuteur 14 qu’il créa en 1991 au Théâtre Gérard-Philipe de Saint-Denis, il est nommé l’année suivante avec Elisabeth Chailloux, codirecteur du Théâtre de Quartiers d’Ivry, à la suite de Catherine Dasté. Leur programmation et leurs mises en scène s’orientent vers les grands textes du passé ou contemporains, d’ici et d’ailleurs.

 De par ses origines, Adel Hakim a toujours été ouvert sur le monde, et organise, sous le titre Théâtre des Quartiers du Monde, des manifestations autour des écritures contemporaines étrangères comme en 2005 Brûlots d’Afrique, en 2006 ¿Que tal? et L’Amérique latine, en 2008 Écritures contemporaines du Moyen-Orient, en 2009 

 En 2012, son Antigone de Sophocle (voir Le Théâtre du Blog) monté avec les acteurs du Théâtre National Palestinien reçoit le Prix de la Critique du meilleur spectacle étranger. Avec les comédiens de ce même théâtre, il écrit et met en scène Des Roses et du Jasmin à Jérusalem-Est, en 2015. Il y montre l’histoire de la Shoah -jamais enseignée aux élèves palestiniens-… Une fresque qui s’inscrit sur le territoire palestino-israélien, et se déploie sur trois générations,  de 1944 à 1988. (voir Le Théâtre du Blog)

 Malgré la maladie, Adel Hakim n’avait jamais lâché prise et, même s’il était dans l’incapacité de prendre la parole, il avait assisté à l’inauguration de la Manufacture des Œillets, auprès d’Elizabeth Chailloux, à l’automne dernier. Dans LIBRE ADIEU, ses dernières pensées vont à ce lieu dont il a si longtemps rêvé : “L’équipe du Théâtre des Quartiers d’Ivry, Centre dramatique national du Val-de-Marne, a été assez vite au courant de ma maladie. Elle m’a fortement soutenu dans mon travail. Elle a accepté que je reste au poste de co-directeur artistique avec Elisabeth Chailloux jusqu’à la fin de notre mandat qui vient à échéance au 31 décembre 2018. Ce ne sera pas le cas pour moi. Je n’y serai pas. Cette échéance est trop lointaine pour mon corps.”

 Son esprit n’a pas fini de hanter ces lieux.

 Mireille Davidovici

 Exécuteur 14, Des Roses et du Jasmin, Editions L’Avant-Scène Théâtre.

 Histoire d’une naissance in Frictions Hors Série N° 7.

 

 

 

 


Archive pour 30 août, 2017

Adieu Adel Hakim

Adieu Adel Hakim

 

Adieu Adel Hakim interview-adel-hakim-et-le-theatre-national-palestinien

« ADIEU chers vivants », c’est l’ultime message que nous adresse Adel Hakim, dans LIBRE ADIEU. une lettre datée du 15 août dernier, Il est parti avant d’avoir pu rejoindre la Suisse où il avait programmé sa mort auprès de l’association Dignitas. Il nous laisse de beaux souvenirs de théâtre et cet ultime écrit où il parle de sa maladie et de sa décision d’en finir…

  »Dans cette situation, le fait de pouvoir adresser un Libre Adieu est très étonnant. Une fois la date fixée pour passer de l’autre côté du miroir, le sens de chacun des jours restants est une boule de cristal d’une richesse infinie.

Cette date de dernier jour de vie décidée en amont est impossible pour la très grande majorité des humains. Néanmoins, un équilibre Ying et Yang, Eros et Thanatos, Vie et Mort, rassérène. Il n’est pas nécessaire d’être angoissé par l’idée de la mort. Il faut l’accepter car c’est un passage inéluctable vers l’au-delà. Aucun de nous n’est immortel. Aussi faut-il vivre avec plaisir, partage, solidarité, porter attention et secours, entre autres, aux démunis et aux migrants.

Alors, ADIEU, chers vivants ! Avant notre naissance, tout au long de notre vie et après notre mort, nos cellules, nos molécules, notre esprit, nos rêves, nos souvenirs, appartiennent au système Solaire, à la Voie Lactée, à notre Galaxie et à l’Univers dont nous ignorons les limites. Je vous embrasse avec tous les espoirs de paix et d’amour que nous portons dans nos cœurs.”

 Ce sera son dernier combat, après bien des engagements artistiques. Il était né au Caire, en 1953 et, après l’Egypte, puis le Liban, il était venu suivre des études en France en 1972. “Naître au pied des Pyramides a forcément un impact. C’est mon cas, et ce n’est pas une mince affaire », écrit-t-il dans la revue Frictions. Il se tourne alors très vite vers le théâtre et suit notamment les ateliers d’Ariane Mnouchkine, puis, en 1984, il fonde, avec Elisabeth Chailloux, le Théâtre de la Balance.

 Remarqué comme auteur, avec un très beau texte sur la guerre du Liban, Exécuteur 14 qu’il créa en 1991 au Théâtre Gérard-Philipe de Saint-Denis, il est nommé l’année suivante avec Elisabeth Chailloux, codirecteur du Théâtre de Quartiers d’Ivry, à la suite de Catherine Dasté. Leur programmation et leurs mises en scène s’orientent vers les grands textes du passé ou contemporains, d’ici et d’ailleurs.

 De par ses origines, Adel Hakim a toujours été ouvert sur le monde, et organise, sous le titre Théâtre des Quartiers du Monde, des manifestations autour des écritures contemporaines étrangères comme en 2005 Brûlots d’Afrique, en 2006 ¿Que tal? et L’Amérique latine, en 2008 Écritures contemporaines du Moyen-Orient, en 2009 

 En 2012, son Antigone de Sophocle (voir Le Théâtre du Blog) monté avec les acteurs du Théâtre National Palestinien reçoit le Prix de la Critique du meilleur spectacle étranger. Avec les comédiens de ce même théâtre, il écrit et met en scène Des Roses et du Jasmin à Jérusalem-Est, en 2015. Il y montre l’histoire de la Shoah -jamais enseignée aux élèves palestiniens-… Une fresque qui s’inscrit sur le territoire palestino-israélien, et se déploie sur trois générations,  de 1944 à 1988. (voir Le Théâtre du Blog)

 Malgré la maladie, Adel Hakim n’avait jamais lâché prise et, même s’il était dans l’incapacité de prendre la parole, il avait assisté à l’inauguration de la Manufacture des Œillets, auprès d’Elizabeth Chailloux, à l’automne dernier. Dans LIBRE ADIEU, ses dernières pensées vont à ce lieu dont il a si longtemps rêvé : “L’équipe du Théâtre des Quartiers d’Ivry, Centre dramatique national du Val-de-Marne, a été assez vite au courant de ma maladie. Elle m’a fortement soutenu dans mon travail. Elle a accepté que je reste au poste de co-directeur artistique avec Elisabeth Chailloux jusqu’à la fin de notre mandat qui vient à échéance au 31 décembre 2018. Ce ne sera pas le cas pour moi. Je n’y serai pas. Cette échéance est trop lointaine pour mon corps.”

 Son esprit n’a pas fini de hanter ces lieux.

 Mireille Davidovici

 Exécuteur 14, Des Roses et du Jasmin, Editions L’Avant-Scène Théâtre.

 Histoire d’une naissance in Frictions Hors Série N° 7.

 

 

 

 

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...