Inculture, conférence gesticulée par Franck Lepage

 

Inculture, conférence gesticulée par Franck Lepage

 

©Fabrice Picard

©Fabrice Picard

Longtemps employé au Ministère de la Culture, Franck Lepage a tout abandonné pour se retirer en Bretagne  et se consacrer à l’agriculture. Il entre en short, un arrosoir et un poireau dans les mains, et nous raconte ses déboires  avec un naturel confondant : « Cette histoire de culture, c’est la révolution ! (…) les droits de l’homme, la limitation du droit de propriété, s’appellent le socialisme. Le capitalisme, c’est le droit d’accumulation (…) Bourdieu nous a appris que l’école reproduit les rapports sociaux : 3% d’enfants d’ouvriers sortent des grandes écoles, il y a 30% d’ouvriers et dix millions de chômeurs en France, le cinquième pays le plus riche du monde ! (…) Les maisons de retraite coûtent  de 3.000 à 6.000 € ! ».

Après avoir évoqué ses déboires au Ministère de la Culture où il avait tenté de retrouver les traces de la défunte Éducation Populaire auprès de Mademoiselle Christiane Faure, institutrice résistante en Algérie pendant la dernière guerre, il nous entraîne dans ses échecs agricoles… quand il essaya en vain de faire pousser divers légumes qui grossissaient très bien dans les jardins voisins…

Franck Lepage évoque aussi avec humour les transformations du langage officiel. On parlait autrefois de « cotisations patronales » devenues « charges sociales ». Cette privatisation rampante des politiques publiques nous menace tous. Déjà vu l’an dernier à Malakoff, cet Inculture reste toujours aussi savoureux…

Edith Rappoport

Spectacle vu au Théâtre 71 de Malakoff, le 4 octobre.

Image de prévisualisation YouTube

 

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...