Qu’est-ce que le théâtre ? d’Hervé Blutsch et Benoît Lambert

 

©V.Arbelet Qu'est-ce que le théâtre ? © V.Arbelet Qu'est-ce que le théâtre ? © V.Arbelet

© V.Arbelet

Qu’est-ce que le théâtre ? d’Hervé Blutsch et Benoît Lambert

 Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le théâtre sans jamais oser le demander. Un objectif ambitieux que visent Hervé Blutsch et Benoît Lambert avec cette conférence de moins d’une heure, destinée à être présentée partout, mais surtout là où le théâtre ne va pas, notamment dans les lycées. Le Théâtre Dijon-Bourgogne Centre Dramatique National poursuit sa mission de décentralisation avec cette petite forme.

 Deux conférenciers se présentent, incarnés par Nathalie Matter et Emmanuel Vérité, et rassurent tout de suite les inquiets. Ils sont là pour nous parler du théâtre et nous tranquilliser sur une sortie qui au théâtre qui peut paraître un Everest à certains. Ils débutent par une analyse très sérieuse comportant les statistiques du ministère de la Culture qu’ils inscrivent sur un  tableau de papier: on apprend par exemple que la durée moyenne d’un spectacle est d’une heure trente-huit. On quitte rapidement les chiffres officiels pour la notion de « PAR » : perspective/angoisse/renoncement, pour traduire le circuit habituel d’une sortie au théâtre : d’abord on s’y intéresse, ensuite on se trouve toutes sortes d’excuses, et enfin on renonce.

 Suit une série de questions. A-t-on le droit de dormir au théâtre ? Doit-on se préparer quand on est spectateur ? Doit-on venir seul ou en groupe ? Quand deux acteurs s’embrassent, est-ce qu’ils mettent la langue ? Pour illustrer leurs propos les comédiens vont jouer des extraits d’une pièce d’un certain Friedrich Nach, auteur autrichien. Du théâtre dans le théâtre pour parler du théâtre ! Il est question d’un couple en exil : la sœur de la femme les accompagne et va semer la zizanie dans leur union…

 Mais ces conférenciers censés être farfelus ne sont pas assez fous, et les blagues restent un peu convenues. On aimerait que cela déraille vraiment, que cela décolle, d’autant plus que l’humour, ici clairement affiché, laisse vite deviner que cette séance participe d’un simulacre théâtral. Qui a vu Emmanuel Vérité incarner Charles Courtois-Pasteur, un personnage plein de folie  rappelant Marcel Proust et Fedor Dostoïevski, connaît sa fantaisie et sa capacité à transformer de toutes petites choses en histoires épiques. Mais ici, ce plaidoyer pour le théâtre à l’attention de ceux qui n’y vont pas, se prive d’être un spectacle à part entière. Les interprètes auraient pu nous emmener bien plus loin et donner la pleine mesure de leur talent.

 Julien Barsan

 Théâtre Dijon Bourgogne-Centre Dramatique National du 4 au 8 décembre dans le cadre du Temps Fort : Jouer Partout en direction de la jeunesse. T. : 03 80 30 12 12.

 


Répondre

DAROU L ISLAM |
ENSEMBLE ET DROIT |
Faut-il considérer internet... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blogue a Voliere
| Cévennes : Chantiers 2013
| Centenaire de l'Ecole Privé...